J'avais dit que j'en parlerais sûrement.

Bon ben voilà, on y est. Hardi les gars.

Alors pourquoi en parler, exactement?

Eh ben...je ne sais pas vraiment, pour plusieurs raisons. La plus importante est certainement parce que cela fait du bien de le dire tout simplement, parce que c'est entêtant, c'est obsédant même, ce genre de truc. Une deuxième raison pas négligeable c'est qu'au début, j'ai cru qu'en parler autour de moi ouvrirait les autres à un problème qui me semble bien réel (forcément), qui remet peut-être en cause les fondements et les croyances de l'humanité, et pardon de le dire, mais c'est tout sauf négligeable de ce point de vue-là. Puis je me suis rendu compte que je n'étais pas pris au sérieux, jamais, que le truc prêtait surtout à rire, qu'on le tournait en dérision systématiquement, pire même, que j'étais finalement face à la moquerie parfois assez crasse d'ailleurs, et c'est blessant. Cela dit, j'ai pas mal gambergé là-dessus depuis, et je pense qu'à la place des autres j'aurais agi sans doute de manière assez similaire. L'incroyance, le doute, la déconne, ce sont finalement les attitudes les plus naturelles et les plus rationnelles qui puissent répondre à la "dissonance cognitive", dans pareil cas.

Donc ici, c'est la deuxième raison, je peux en parler de manière anonyme, ce qui veut dire que je ne m'expose pas, j'ai appris ça depuis longtemps qu'il vaut mieux se taire sur le sujet, que c'est même souvent assez mal vu. Donc vous qui allez lire, considérez cela comme vous voulez, vous pouvez penser que ça n'est pas sérieux, que c'est farfelu, que c'est risible, que c'est logique qu'on puisse s'en moquer, ici les réactions ne me toucheront pas comme dans la vraie vie, la barrière de l'anonymat est protectrice, et donc pourquoi ne pas en profiter? C'est donc un témoignage qui n'engage que moi, qui n'a pas pour but de convertir qui que ce soit à quelque hypothèse ou délire que ce soit, c'est juste le récit d'un phénomène étrange, comme il en arrive parfois à certains d'entre nous, de manière totalement fortuite, et d'autant plus déstabilisant que rien ne nous a préparé à ça.

C'est arrivé deux fois, je parlerai de la deuxième une autre fois, et je mettrai en lien le Procès-Verbal de la gendarmerie sur cette affaire, PV disponible sur le site du Centre National d'Etudes Spatiales.

Il s'agit de l'observation d'un OVNI. Ce sont donc deux "rencontres du premier type" auxquelles j'ai été confronté. Il existe 4 types différents pour ce genre d'évènements, qui sont pris au sérieux je le rappelle, et étudiés par le Geipan, organisme interne au CNES. Les rencontres du premier type concernent l'observation simple d'un OVNI. Celles du deuxième type concernent l'observation et la présence de traces ou preuves matérielles de l'observation, celles du troisième type concernent l'observation d'un engin et de ses occupants, avec parfois un contact, et parfois les occupants seuls sans leur engin. Celles du quatrième type relèvent...de l'enlèvement du témoin, ou abduction.

La première fois, c'était donc il y a trente-cinq ans plus ou moins, je crois que ça s'est passé en 1975. J'avais donc dix ans.

Tous les vendredis en fin d'après-midi, pendant l'année scolaire, mon père, ma mère, une de mes soeurs et moi partions en voiture des environs d'Orléans pour chercher mon frère qui était au lycée de Vendôme, à une cinquantaine de kilomètres de chez nous. C'était sûrement à la fin du printemps ou au début de l'été, mes souvenirs quant à la date et à la période sont flous. Cependant, je me souviens que le long du trajet en certains endroits, les maïs de chaque côté de la route étaient bien verts et assez hauts pour qu'on ne distinguât point le paysage pendant parfois des kilomètres.

Comme d'habitude, ma soeur et moi passions notre temps soit à nous chamailler, soit à jouer aux jeux auquels tous les enfants en voiture ont joué, à savoir se pencher dans les virages, compter les voitures, regarder les plaques minéralogiques, chanter etc. C'était immuable et souvent la bonne humeur régnait dans la voiture tout le long de ces kilomètres interminables, on y était habitués.

Cette fois-là, comme souvent, il faisait très beau, et on s'amusait comme d'hab en plein milieu de la cambrousse avec la frangine. Sauf que cette fois-là aussi, à un moment, alors que ma soeur et moi n'avions rien remarqué, ma mère, qui avait dû voir quelque changement dans l'attitude de mon père, lui dit:

"-Qu'est-ce qu'il y a?"

Et mon père répondit:

"-Il y a quelque chose qui nous suit depuis un moment."

Ma mère se retourna, et nous les enfants bondîmes sur le siège et vers la plage arrière pour regarder. Effectivement, il y avait quelque chose. Ce quelque chose consistait, en apparence, en une sorte de sphère, boule, d'aspect métallique plein, grise plutôt mate, pas brillante en tous cas, qui effectivemement nous suivait. D'une taille d'environ 1m-1m50 de diamètre, elle "volait" à environ 80cm du sol, et se trouvait à 25 ou 30 mètres derrière nous.

Je me souviens que les autres voitures étaient assez rares sur ces petites routes de campagne, et pendant ces 5 minutes en gros pendant lesquelles cela dura, nous ne croisâmes pas d'autres voitures. Nous la vîmes tout à fait nettement, il n'y avait aucun bruit apparent autre que celui de notre voiture, et cela dura pendant peut-être deux kilomètres. Puis on arriva dans un virage et la "chose" ralentit nettement, et on la perdit de vue à la fin du virage, elle nous "lâcha" pour de bon.

Je n'ai tiré aucune conclusion de ces "rencontres" et elles n'ont amené que des questions. Obsédantes. Un ami physicien m'a dit un jour:

"-Si on n'utilise vraiment que 10% de notre cerveau, c'est mathématiquement probable qu'on ne voie que 10% de la réalité".

Commis par pow wow on samedi 10 avril 2010
categories: , | edit post

7 réactions disproportionnées

  1. mebahel Says:
  2. -Si on n'utilise vraiment que 10% de notre cerveau, c'est mathématiquement probable qu'on ne voie que 10% de la réalité".

    Ha oui, ça, ça me parle à 90% !!
    :-)

     
  3. pow wow Says:
  4. Rassure-toi, 10% c'est une fourchette haute, avec un peu d'entraînement et une discipline de fer, on peut descendre vers 4-5% fastoche. ;o)

     
  5. alain b Says:
  6. Et vous jouiez même pas à vous pincer quand vous voyiez une deuch verte ? En effet c'est étrange.

     
  7. pow wow Says:
  8. C'est malin de se moquer, mécréant! ;o)

     
  9. Anonyme Says:
  10. si on est prêt(e) à croire à ce qu'on a vécu soi-même dans sa chair et ses perceptions (et ça, les proprio-perceptions...), est-on prêt(e) à croire ce que l'autre raconte de ce qu'il a vécu dans sa chair et ses perceptions (et ça, ses perceptions...)?

    j'ai fait tourner un guéridon, je vous passe la narration de cette nuit délirante (avec témoin "objectif"), et j'ai aussi demandé à un physicien (devenu prof de philo des sciences) ce qu'il en pensait : réponse prudente, mais délectable : "absolument rien ne l'interdit".
    quant au vaisseau fantôme, ben c'était bien beau...

    vous me croyez ?

    cigovnigale

     
  11. Jules Says:
  12. Il est tout à fait faux de dire qu'on n'utilise 10% de notre cerveau. Votre ami physicien n'est vraisemblablement pas un bon neurologue.
    Et "voir 10% de la réalité", ça ne veut rien dire (c'est quoi "100% de la réalité" ?), et ça n'aurait de toute façon aucun rapport avec un quelconque pourcentage d'utilisation du cerveau.

    Cela dit, votre récit est impressionnant. Difficile à croire à l'entière réalité de ce qui est décrit sans y avoir assisté soi-même (et quand bien même...), mais disons que ça ne donne pas envie de se moquer.

     
  13. pow wow Says:
  14. Cigale, l'important c'est pas d'être cru, c'est d'en tirer des leçons personnelles, ce qu'on se disait déjà.

    Jules, mon ami physicien n'en sait rien évidemment de l'étendue de nos perceptions, par contre il a des idées dans son domaine. ;o)

    En tout cas, quoi qu'on ait vu, puisqu'on ne sait pas ce que c'était, c'est un évènement marquant de mon existence.

     
.
Fourni par Blogger.

Google+ Followers

N'oublions jamais !

N'oublions jamais !

RÉALISER UNE DONATION

Mon meilleur profil grec

Ma photo
pow wow
Vanuatu
Regarde dans l'onglet "À propos" là au-dessus si des fois ça te chante.
Afficher mon profil complet

Fais tourner!

Les boutons ci-dessous détectent automatiquement la page sur laquelle vous vous trouvez pour la partager, c'est vachté bien foutu n'empêche.

Touitteur poweur




Tout le passif du blog

NOMBRE DE CHATONS ÉTRANGLÉS POUR TROUVER L'INSPIRATION

ESPIONS DE LA NSA

Suivre le blog en recevant un nimèle dans ta boitolette virtuelle

Contrat Creative Commons
Les créations originales contenues sur ce site (textes, dessins, photos, vidéos) hors contenu ne m'appartenant pas (photos, textes, images, codes source, vidéos, logos, marques), sont sous licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France License.

NOS RÉCOMPENSES, LABELS ET CERTIFICATIONS

Montage créé avec bloggif