À ma connaissance, ce dimanche soir à la télé, c'est la première fois depuis plus de quatre ans et demi que j'ai trouvé Notre Président aussi franc dans ses réponses aux questions pointues des deux interviewers:

Read More
Commis par pow wow on lundi 30 janvier 2012

Aujourd'hui, j'avais rendez-vous chez le cardiologue.          

Autant le dire tout de suite, les nouvelles sont bonnes. 

Pour lui. Avec le nombre de malades qu'il y a en attente de consultation, sa Mercedes va être payée rapidement, c'est sûr.

Je sais pas pourquoi, je me demande toujours si les médecins ont des diplômes. C'est mon côté angoissé, sûrement. Il me trouve cerné, normal, je suis fatigué, ça m'étonne pas trop. Je regarde les murs pendant qu'il me pose des questions, y a pas de diplôme d'accroché. Ah merde. Y a un grand panneau avec plein de dessins de coeur en coupe qui détaille les maladies coronariennes, pour me rappeler que je suis pas tiré d'affaire sans doute. Y a un autre grand panneau qui détaille le problème du cholestérol, et sur le panneau, le cholestérol c'est une grosse boule jaune de dix cm de large qui se balade dans des grosses artères de vingt centimètres de diamètre, comme si un gros mammouth bouffait un gros M&M's jaune, c'est tellement gros que je me demande si je suis pas chez l'ophtalmo en fin de compte. Mais non. En plus ils me prennent pour un con, j'ai jamais mangé des grosses boules de cholestérol comme ça, je sais pas d'où ça peut venir, les plus grosses boules jaunes que je mange c'est des pamplemousses.

Je lui fais alors remarquer intelligemment qu'on ne mange pas le pamplemousse avec la peau même avec des grosses artères et que ça m'étonne pas que les gens aient les artères bouchées s'ils mangent des pamplemousses en entier, il fait mine de m'écouter mais il est dans son truc à lire de la paperasse, les bilans sanguins et le compte-rendu de mon opération et à dicter des trucs sur son dictaphone avec plein de euh...euh...euh...

À chaque euuuuh un peu long, je me dis merde, il vient de découvrir un gros problème et il n'ose pas me le dire. Stratégie d'évitement. Bon pis il fait tellement de euhhh que je finis par me dire que je suis atteint d'un cancer généralisé.
 
"-C'est grave mon cancer généralisé docteur? Dites-moi la vérité.

-De quoi vous parlez monsieur pow wow?

-Ben je vois bien, vous faites des euuuuh pour me cacher des choses, on m'a toujours caché des choses, déjà tout petit je...

-Euuuuuh, mais non rassurez-vous, je réfléchis, détendez-vous monsieur pow wow, TOUT VA BIEN. Vous êtes toujours tendu comme ça hein?

-Ah bon, je vais guérir de mon cancer généralisé alors? C'est une bonne nouvelle je trouve, je mangerais bien un pamplemousse moi."

C'est bizarre les docteurs. 

Ils n'ont pas la même vision des choses que nous. Il veut voir mes cicatrices. Je me déshabille, ça tombe bien, j'ai une culotte propre du mois de décembre et des chaussettes propres du mois de novembre. Y a quatre cicatrices. Une toute petite à l'aine de un ou deux cm, une de cinq cm à un poignet, une de huit cm à l'autre aine, et enfin la pièce maîtresse, une de vingt-cinq cm au sternum. Eh ben il trouve ça beau le mec. 

"-Ah dites-donc, elles sont belles vos cicatrices monsieur pow wow, c'est du beau travail, c'est bien cicatrisé, c'est joli comme tout, c'est bien.

-Mouiii euhhhh...je voudrais pas dire, joli je dirais pas ça comme ça, tout dépend de ce qu'on appelle joli, je vous signale que je vais devoir porter une cravate à la plage maintenant."

Je peux pas m'empêcher de penser que maintenant je suis prédécoupé pour les prochains médecins si ça m'arrivait encore.

"-On coupe où docteur?

-Tenez, coupez là, c'est bien là, c'est rembourré, y a de la place, tiens oui coupez là.

-Non docteur regardez, il est prédécoupé, faut juste suivre le tracé, c'est tout indiqué!

-Ah oui, chouette alors!"

S'il s'absentait quelques instants, je pourrais en profiter pour fouiller dans ses tiroirs voir s'il y a un diplôme quelque part. D'un autre côté, s'il s'absentait, que je fouillais et que je ne trouvais que des grilles de sudoku ou une boîte de Scrabble, j'angoisserais encore plus. Peut-être vaut-il mieux ne pas savoir. Si ça se trouve, dans ses tiroirs il y a une image de boeuf avec tous les morceaux prédécoupés en pointillés comme chez le boucher. Je me regarde furtivement et je me demande où sont situés le rumsteak et la bavette, chez moi. Je le regarde, et avec sa blouse blanche, je me demande si je suis pas chez le boucher. Tout ça n'est pas clair du tout, je sens le traquenard. Je regarde autour de moi en commençant à suer à grosses gouttes, il n'y a pourtant pas de couteaux fixés sur une barre magnétique, pas de trancheuse à jambon à l'horizon, il n'a pas un crayon de papier sur l'oreille le bougre, pas une tête de veau avec du persil dans les trous de nez qui traîne - ce serait un signe flagrant -, rien qui puisse trahir ses funestes passions morbides. 

Il m'a laissé partir, tout en me rassurant.

Si ça se trouve, je suis pas assez gras pour lui, d'où la vie sauve qu'il m'a laissée.

Faut que je maigrisse encore, je veux pas finir sur un étal, bardé de lard et de pruneaux.

Peut-être que je suis toujours un peu tendu, effectivement.

Read More
Commis par pow wow on mercredi 11 janvier 2012

C3 M355463 53RT 4 PR0VV3R QV3 N0TR3 35PR1T P3VT F41R3
D'1MPR35510N4N735 CH0535 ! 4V D3BVT C'3T41T D1FF1C1L3
M415 M41NT3N4NT, 4 P4RT1R D3 C3TT3 L16N3, V0TR3 35PR1T
3ST 3N TR41N D3 L1R3 C3C1 4VT0M4T1QV3M3NT 54N5 M3M3
Y P3N5ER. 50Y3Z F13R5 ! S3VL5 C3RT41N3S P3RS0NN3S P3VV3NT
L1R3 C3C1. R3P05TEZ-L3 51 V0V5 P0VV3Z C0MPR3NDR3 C3 M355463,
M51S N3 D1T3S 4 P3R50NN3 C3 QV'1L S16N1F13.

M3RC1 4L41N

Read More
Commis par pow wow on samedi 7 janvier 2012

Faudra que je refasse tous les liens des musiques que j'envoie par mon hébergeur (Box), car ces cons ont changé d'adresse, du coup tous les liens sont cassés, c'est intelligent comme technique hein?

Heureusement, il y a la musique qui sauve la race humaine de ce qu'elle est. Pis l'architecture aussi.


Read More
Commis par pow wow on mercredi 4 janvier 2012

Tout ça c'est une question de rythme.

C'est dur de retrouver un rythme, le rythme. Je parle du blog.

Déjà j'ai du mal à retrouver mes clés souvent, alors qu'elles sont dans ma poche. Dans ma poche droite, parce qu'il y a tout dans ma poche droite de jean, ou de manteau. C'est d'ailleurs complètement con du point de vue purement logique, vu que je suis gaucher. Oui mais c'est comme ça, j'ai presque tout dans ma poche droite et bon voilà quoi. Tout le temps. C'est comme ça que j'ai remarqué, car on n'y fait pas attention, ce sont des gestes que l'on exécute machinalement, que je mets toujours tout dans ma poche droite, invariablement. C'est en fouillant dans ma poche droite, en constatant qu'elle est vide et que tout est dans la poche gauche, que je mets toujours tout dans la poche droite, c'est le vide de ma poche droite qui me fait prendre conscience que je ne me sers que de ma poche droite en fait.

Oui mmbon.

Je disais donc, c'est un rythme à retrouver.

Quand j'étais jeune,  il y a un an sur ce blog, il n'était pas rare que je publie un billet tous les deux jours, avec la régularité du métronome. C'est bien comme expression ça, avec la régularité du métronome, j'aurais pu dire avec la régularité de l'horloger, mais un métronome est un putain de bel objet, et j'ai moins d'affection pour un horloger. Attention hein, je ne méprise pas les horlogers, ils ont le droit d'avoir un métier de merde si ça leur chante, mais moi, une baraque avec des coucous suisses, ça me hérisse le poil, je ne saurais dire pourquoi, et peut-être même qu'on s'en fout, de savoir pourquoi. Toujours est-il que si j'ai bien un métronome à la maison, je ne possède ni coucou suisse ni horloger. Voilà, c'est dit. Attention hein, je le redis pour être suffisamment clair, je ne méprise pas d'une quelconque façon la sale race des horlogers, ces sales corporatistes, nan faut être clair avec le lobby du coucou suisse quoi.

Oui donc, je disais, j'avais le rythme dans la peau.

 En parlant de corporatisme et de communautarisme plus largement, pendant qu'on y est, crevons les abcès, je voulais signaler que j'ai déjà mangé des fayots et des crêpes pas cuites dans une communauté baba cool y a longtemps. Oui nan c'est juste pour dire, il est temps de me positionner politiquement, et je veux affirmer haut et fort et ici-même que je déteste le communautarisme avec des crêpes pas cuites. Encore les fayots ça passe, je veux bien. C'est que nous vivons une époque troublée dans laquelle des partisans essaient de dresser des populations ou des communautés les unes contre les autres, ou de se replier en communautés. Bon je vous vois venir, évidemment vous allez me dire que pour la communauté des lits-pliants par exemple, c'est normal qu'on se replie sur soi. C'est même fait pour. Ouais mais putain vous êtes complètement à côté là, je me demande si on se comprend bien. Non moi je parle par exemple du fait qu'on veuille dresser la communauté des gens du voyage contre la communauté des gens qui veulent pas bouger leur gros cul. Refermons cette brillante parenthèse, ce lumineux exposé, n'ayons pas peur des mots.

Oui donc, le rythme.

Indépendamment des récentes considérations médicales qui ont fait que je ne pouvais rien publier, par exemple quand j'étais sous anesthésie générale sur la table d'opération c'est pas pratique, ou que deux jours plus tard je m'amusais avec la pompe à morphine pour m'envoyer des super-doses dans le cornet, bon ben évidemment j'étais pas en état et j'aurais pris le risque, vu que j'étais complètement shooté, de publier des trucs complètement loufoques et pas sérieux, ce qui aurait nui à mon image de mec posé et psychologiquement équilibré, voyez-vous. Oui donc, indépendamment de tout ça disais-je, j'ai perdu le rythme.

Tiens en fait, je viens de me rendre compte d'un truc dingue, en écrivant ce billet.

Tout dépend de la façon dont on regarde les choses, finalement.

 En fait de rythme, je suis en train de me demander si je l'ai pas retrouvé, mon rythme, en ne publiant plus rien, en ne foutant plus rien, à regarder les mouches, affalé sur le canapé.

Du coup ça expliquerait bien des choses.

 Réfléchissons-donc posément à cette question.

Mais avant, allons dormir, ou rien foutre sur le canapé.

 Faisons pas tout en même temps.

Read More
Commis par pow wow on lundi 2 janvier 2012
.
Fourni par Blogger.

Google+ Followers

N'oublions jamais !

N'oublions jamais !

RÉALISER UNE DONATION

Mon meilleur profil grec

Ma photo
pow wow
Vanuatu
Regarde dans l'onglet "À propos" là au-dessus si des fois ça te chante.
Afficher mon profil complet

Fais tourner!

Les boutons ci-dessous détectent automatiquement la page sur laquelle vous vous trouvez pour la partager, c'est vachté bien foutu n'empêche.

Touitteur poweur




NOMBRE DE CHATONS ÉTRANGLÉS POUR TROUVER L'INSPIRATION

ESPIONS DE LA NSA

Suivre le blog en recevant un nimèle dans ta boitolette virtuelle

Contrat Creative Commons
Les créations originales contenues sur ce site (textes, dessins, photos, vidéos) hors contenu ne m'appartenant pas (photos, textes, images, codes source, vidéos, logos, marques), sont sous licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France License.

NOS RÉCOMPENSES, LABELS ET CERTIFICATIONS

Montage créé avec bloggif