e vous l'avais bien dit.


Chez nous aussi un accident est possible.

La centrale UMP est prête à exploser.

Les électrons de l'UMP commencent à s'entrechoquer tous azimuts sans aucun contrôle, et la pression monte. 

Mais ce qui nous donne le plus de souci à l'heure actuelle, c'est le réacteur lui-même, le petit réacteur primaire, en surchauffe, en pression, très instable, prêt à exploser aussi.

Évidemment, cette catastrophe était prévisible, comme beaucoup de catastrophes. La centrale UMP n'était pas conçue pour résister au tremblement de terre Front national et s'était affranchie des principales règles de sécurité qu'il convient de ne jamais négliger devant les fléaux de Dame Nature-Chasse-Pêche et Traditions, et voilà qu'elle se fissure de toutes parts cette centrale, imaginée à la va-vite.

La centrale et son coeur, fissurés de toutes parts, engendrent de dramatiques rejets et relents délétères dans l'environnement, et une contamination est à redouter sur tout le territoire d'ici à un an, avant le renouvellement de la concession de la centrale. Les opérations de refroidissement du coeur des élections cantonales, vaillamment entreprises par les électeurs, n'ont eu que peu d'effet, et il semble que la situation s'emballe, au contraire

Il est plus que temps de sortir de cette filière aussi peu sûre que celle de l'énergie UMP; l'homme a une fois de plus cru qu'il pouvait maîtriser les éléments, croyant qu'ils s'arrêtaient à ceux du langage. C'était une erreur. Maintenant, le nuage de pollution est là pour longtemps, et il va être difficile d'assainir les choses.

Il est temps d'appuyer sur le bouton d'arrêt d'urgence.

Et d'envoyer les liquidateurs-électeurs à la rescousse.

Read More
Commis par pow wow on mercredi 30 mars 2011










Cliquez sur l'image pour agrandir

Read More
Commis par pow wow on mardi 29 mars 2011

Vous le savez main'nant, je m'intéresse aux trucs volants pas communs qu'on voit ici ou là quand on lève la tête des fois ça arrive pas souvent mais ça arrive. Pour ceux qui suivent ce blog, je vous ai déjà parlé d'un phénomène bizarre ici qui avait provoqué la fermeture d'un aéroport chinois , un autre similaire là au-dessus du Yosemite Park aux Stazunis et un dernier on sait pas où, ici, mais similaire tout pareil pas mieux que quand même c'est zarbi. Enfin moi je trouve.

Voici un petit nouveau, toujours le même phénomène, oooh la belle bleue, cette fois en Russie:


J'ai trouvé des photos qui ressemblent au même phénomène:





























































Alors c'est vrai que ça ressemble à des fusées je veux bien je suis pas chiant, mais pourquoi cela provoque-t-il des halos lumineux aussi intenses et persistants, ce n'est en théorie que du combustible brûlé, pourquoi tire-t-on ces fusées non loin de zones habitées, pourquoi leur trajectoire est plutôt horizontale que verticale, et comment se fait-il qu'on les maîtrise si peu puisqu'il faille fermer urgemment un aéroport survolé par un tel engin? Ça vous interpelle pas vous? 

Moi si. 

Si ce ne sont pas des petits hommes verts, qu'est-ce qu'on nous tire au-dessus de la tête, au juste?

Read More
Commis par pow wow on lundi 28 mars 2011

Read More

a y est, il est passé?



Je peux sortir?

Oué eh ben j'étais planqué à la maison, habillé dans des sacs poubelle, c'est pas super-fashion c'est vrai mais on s'en fout, on va tous mourir.

C'est que bon, moi finalement, je ne suis pas contre leur nuage si tu réfléchis bien (mais si, essaie), après, tout ça peut être vu comme un coup de ménage planétaire, pour faire de la place, pour nettoyer, un grand nettoyage de printemps, bon si on regarde bien, un peu plus tôt un peu plus tard hein...

Mais là où je ne suis pas d'accord, c'est qu'on veuille me l'imposer, que je n'aie pas le choix.

Un cancer, d'accord, mais je veux choisir. Où, quand, comment, pourquoi, qu'est-ce que vous dites, ordoncques, what the fuck?

Des années que je baigne dans les pesticides et la pollution, des années que je bouffe des saloperies, des années que les ondes me grillent les neurones, alors on va pas tout foutre par terre avec un nuage délétère et sournois même pas français! On le sait, le japonais est sournois et fourbe, c'est pas d'aujourd'hui, avec leur empereur à la con là, Hirototo. Déjà à Pearl Harbor ils étaient pas francs du collier les mecs hein. Le 7 décembre 1941, à l'heure de l'ami du petit déjeuner qui va bientôt arriver en piqué avec des zéros dans ta gueule, ils n'attaquent pas la flotte américaine à coups de sabres ou de katanas, non non, trop fastoche, ils bombardent massivement, comme une vulgaire nation occidentale. 

Rhôôô les copieurs. Encore de la contrefaçon asiatique, c'est vraiment le fléau du siècle. Quand tu vois comment qu'on a rasé l'Irak à côté, ça fait de la peine pour eux, avec leurs petits zéros tout merdiques avec le rond rouge dessus. Nous quand on rase, on rase. L'herbe ne repousse pas, même pas le sable non plus, et la démocratie je t'en parle même pas.

Allez si.

Oui mais non.

Mais si on y réfléchit bien, peut-être que les japonais ils veulent la graisse de baleine et l'argent de la graisse de baleine, palper sur tous les tableaux, ou sur les estampes, palper sur toutes les estampes, oui voilààà c'est çaaa. Car si on y réfléchit, merde ça fait trois fois que j'utilise le verbe réfléchir depuis le début, quatre fois maintenant, ça fait beaucoup en quelques lignes, vous trouvez aussi hein? Donc si on réfléchit (je vous laisse calculer à partir de maintenant, on récapitulatifera tout à la fin), ils nous inondent de leur nuage oui d'accord on avait compris, mais qu'est-ce qui est à même de déceler les lésions éventuellement causées par une telle nuée primesautière, mais rayonnante au demeurant, mais primesautière?

Je vous pose la question.

Le médecin. L'hôpital. Les machines. 

Électroniques. 

Et qui est leader du composant électronique sur la planète comme par hasard? Le japonais fourbe. La boucle est bouclée - the loop is loopède, comme on dit chez les anglo-saxons, je les connais bien les anglo-saxons, c'est des cousins, ils ne s'en cachent pas - et on relance un pays qui avait perdu de son prestige sur la scène internationale. Et le tsunami japonais est de retour sur nos économies. Non pas celui-là, l'autre.

Tiens hier, fortuitement autant que par hasard sans la moindre concertation avec moi-même, je fais du rangement dans mes jeux vidéos, ça tient du miracle. Là j'excelle dans le rangement faut dire. Quand c'est des trucs qui me plaisent. Parce que sinon, demandez-moi de ranger du linge dans une armoire, là c'est Pearl Harbor, justement. D'un certain point de vue, je range très bien, mais en boule dans le fond de l'armoire. Je retombe sur des vieux trucs ah oui tiens ça ah oui ça aussi tiens, et je mets la main sur mon jeu le plus préféré de tousse les temps, j'essuie un peu la poussière que madame pow wow a dû déposer dessus exprès pour me faire chier, je caresse la boîte, j'essuie une larme en me remémorant cette histoire, j'ouvre la boîte, je regarde si les CD sont bien tous là, oui bon enfin bref on s'en fout mais ça fait du remplissage. Je dois en faire des kilos pour remplir. Des tonnes. Des kilotonnes. Arf.

Ce jeu, c'est un jeu japonais.

Final fantasy VII.

Le jeu le plus merveilleux de tous les temps. Une histoire sombre, un scénario d'une profondeur et d'une richesse inégalée, un gameplay fantastique, des centaines d'heures de jeu (j'avais abordé le troisième et dernier CD après 140 heures de jeu, c'est dire) (c'est dit) (en plus j'ai fait plusieurs parties parce que le méchant y m'a pété la gueule), oui donc, dans cette histoire, on incarne un personnage qui s'intègre au sein d'un groupe d'éco-guerriers ou "terroristes" qui veulent sauver la planète d'une multinationale, la Shinra Electric Power Corporation, qui ravage la planète et épuise ses ressources pour faire tourner ses réacteurs...c'est marrant non?

Ah non? 

Ah bon.

Tant pis.

Oui non, je disais donc, un cancer d'accord, mais pas n'importe quoi.

Alors toute la partie basse, c'est bof. Le colon, le foie, le pancréas, la vessie, la prostate...ouais pas terrible.

Les poumons pas question, mon frère s'y est déjà collé, on va pas faire la collec' non plus, on va pas l'avoir en double quand même, c'est comme les figurines Panini quand on était mômes, ça faisait chier quand on avait toujours des doubles. On déchirait le petit paquet avec fébrilité pour l'ouvrir, puis on était déçus quand on avait des doubles. Là pareil chez le médecin. T'ouvres l'enveloppe du toubib avec fébrilité, putain merde ah non, on l'a déjà çui-là les gars, merde.

Ouais le haut c'est pas mieux non plus remarque. La langue, la gorge, le cerveau, la thyroïde toussa, c'est bof aussi.

Qu'est-ce qu'il reste? Le cancer des ongles de pieds? Le cancer de la moustache?

En fait y a pas beaucoup de choix.

Puis il me faut pas de la chimio, faut un truc qui se soigne au doliprane maximum, je supporte pas plus.

Genre un rhume.

Un petit.

Ah oui mais à moins de mourir la nuit étouffé dans dix litres de morve, c'est pas super-mortel je crois bien.

On n'est pas super-pressés, finalement.

On en reparlera.

Du moins avec ceux qui n'auront pas fui de ce blog.

Read More
Commis par pow wow on samedi 26 mars 2011

Read More

mmm...pffff....mmmm....pffff...




 Allez allez, on respire en rythme!

On inspire bien profondément, afin que les rares particules qui viennent jusqu'à nous s'imprègnent bien profondément jusqu'aux tréfonds de nos bronches, le plus loin possible dans les alvéoles, y a pas de raison qu'il n'y ait que les japonais qui en profitent, pour une fois que c'est gratuit en plus!

Je ne comprendrai jamais rien à la communication de crise, stupide bête inférieure que je suis, quasiment incapable de faire la différence entre une vessie cancéreuse et une lanterne atomique. A l'époque de Tchernobyl, on nous jurait qu'il n'y avait absolument aucun problème pour la santé. Bien. 

Aujourd'hui oh la la mes braves amis c'est plus pareil, virage à 180 degrés, arrière toute, on nous dit que c'est la situation exactement inverse à Tchernobyl, c'est l'exact opposé, à savoir qu'il n'y a absolument aucun problème pour la santé. Bien.

Bien bien bien bien.

Non seulement ils ne dramatisent pas, tous là dans la télé, mais en plus ils nous disent carrément, j'ai pas rêvé je l'ai entendu sur tous les tons, qu'il faut sortir, tous, même les enfants, surtout les enfants, les bébés, les découvrir, c'est une belle journée, il faut faire comme si de rien n'était, car de rien n'est en vérité, c'est une journée normale, avec un nuage radioactif, mais normal. Ah oui d'accord alors.

On ne va pas respirer des milli-sievert aujourd'hui, on va aller deux cases plus loin et ne respirer que des nano-sievert. Ah oui alors là, tout de suite, ça nous parle. Ah oui c'est bien les nano-sievert, c'est pas méchants les nano-sievert, ça fait moins peur que les Becquerel, les rad ou les Röntgen, en plus c'est des nanos, c'est tout petit, et ce qui est petit est gentil, c'est bien connu.  

On nous encourage, on nous exhorte, on nous prie de sortir, TOUT - VA - BIEN.
Hier au jité de treize heures chez la Lucet, il y avait un monsieur habillé en costume noir optimiste qui nous disait tout ça très bien.

Très enthousiaste le type. Une gueule d'accidenté nucléaire, mais très pro, très sûr de lui.

Avec de grands sourires.

Beaucoup de sourires.

Radieux.

C'est ça qui m'a mis la siphonaptera à l'ouïe, le parasite suceur à l'esgourde.

Autrement dit, la pute à l'oseille. A moins que je confonde. L'Histoire rectifiera. On s'en fout.

Je me suis dit, autant de sourires radieux, ces gens sont contaminés, ils nous mentent, ils nous cachent la vérité.

Vérité qui est bien mieux encore que la réalité. A voir leurs sourires et leur belle assurance, on sent qu'ils se retiennent de nous dire que ce nuage est carrément bon pour la santé, on n'en est pas loin, on devine qu'il ne faudrait pas les pousser beaucoup, c'est là, prêt à sortir, mais la culture du secret est forte, on ne voudrait pas provoquer une vague d'enthousiasme incontrôlée, une gigantesque foule en délire qui respirerait le bonheur nucléaire à pleins poumons, alors on minimise, on tait la vérité, le nuage radioactif est bénéfique pour l'organisme certes, mais on ne le saura que dans vingt ans, quand, comme pour les réacteurs japonais, ça aura fuité.  

"-T'en n'as pas marre pow wow, toujours sarcastique, toujours ironique, c'est très pénible, tu ne crois jamais ce qu'on te dit, t'es parano, tu doutes toujours de tout, ta vie doit pas être facile facile non?" que je puis entendre çà et là de la part de gens que je connois, à l'occasion, en tendant l'oreille que j'ai bien dessinée. Surtout la gauche.

"-C'est vrai" que je réponds alors, "vous n'imaginez pas à quel point ma vie est un enfer, un cancer de la thyroïde en phase terminale à côté de ce que je vis, c'est du nougat; une tumeur est plus maligne que moi je ne vous le cache pas, et elle en connaît un rayon, elle."

Je ne fais pas rire tout le monde.

Même si je ris moi-même. C'est un mystère.

Y en a même que je désole.

Sache, toi visiteur de passage, déambulant dans la masse visqueuse des blogs tel un zombie en quête de globules pour étancher ta soif de ...euhhh...ben de zombie, que contrairement à un nuage radioactif inoffensif, j'ai, à la longue, des effets délétères sur ta santé.

Au moins mentale. Demande aux habitués d'ici, leur QI est en chute libre, et ils doivent subir de longues cures de Béachellisation et de Morandinitude en caisson à oxygène, pour ne pas se le faire péter, le caisson. Beaucoup d'entre eux étaient, comme le Koursk qui fut un fleuron de la marine Russe avec son fier emblème sur le nez, des fleurons de l'intellectualisme français, ils arrivaient ici la tête pleine de fols espoirs, avec Spinoza pour bagage, et repartaient avec pine au cul dans la bouche, c'était une longue descente aux enfers. Beaucoup finirent comme l'autre, désorientés, échoués dans la vase au fond de la mer, avec le flanc éventré, et plein de petits marins morts tout gonflés et bouffis par l'eau de mer dedans, l'eau de mer ça bouffit, surtout après huit jours. C'est pour ça que les marins portent des pulls en laine, c'est parce que la laine c'est extensible. C'est bien pratique après huit jours.

Pour t'en convaincre, ô visiteur, qu'ici ta santé mentale est en sursis, tu n'as qu'à passer devant ton écran, une fois que tu viens visiter mon blog, un dosimètre à connerie, et tu verras l'aiguille s'affoler. C'est affolant.

Je t'aurai prévenu.

Mais je ne terminerai pas ce billet sur une note ironique ou sarcastique pour ne pas aggraver mon cas, ici, tout finit en chansons, ou à la cuisine, on est des gaulois, merde!

Ce soir donc, c'est la fête!

Un bon poulet au dîner.

Un poulet.

Aux curies.

Ça vous dit?

Read More
Commis par pow wow on mercredi 23 mars 2011

Read More











Cliquez sur l'image pour agrandir

Read More
Commis par pow wow on mardi 22 mars 2011

ls ont de la chance les Libyens. Dans leur malheur.

Ou pas.

On ne sait pas encore.
Je crois qu'on va prier pour eux.

Leur révolution, qui était bien partie, n'était pas vraiment soutenue par le camp occidental, ils se démerdaient vraiment eux-mêmes, et plutôt bien. Faut dire que le pétrole n'est pas pour rien dans les amours de nos dirigeants avec le Colonel (gaz) Moutarde, et les courbettes qu'on n'en finissait plus de lui faire traduisaient relativement la peur que le bon pétrole - qui nous appartient quelque part si on réfléchit bien en toute objectivité - ne tombe, à cause d'une révolution incontrôlée, entre les mains des vilains méchants terroristes islamistes barbus aux mains tâchées de sang chrétien sortis de leurs grottes, ou d'on ne sait où.

Faut préciser que le vilain méchant terroriste islamiste barbu n'est pas un mec facile facile. Il boit son Ricoré avec des grenades sur la table, il va faire pipi en ne quittant pas sa kalachnikov, parfois même il se détend en buvant un bon thé et en caressant ses roquettes de RPG. Ça fait peur quand on y pense. Mais si, puisqu'on vous le dit et qu'on vous le répète.

Et puis d'un coup, la lune mielleuse entre notre petit Musclor de la République et le chacal de Tripoli semble terminée. Le renard galeux du désert n'a pas daigné nous acheter nos beaux coucous supersoniques, il s'était payé méchamment la fiole de Musclor à Paris, tout en paradant dans notre riante contrée, fin 2007. Encore heureux que Tom pouce ne lui ait pas offert le nucléaire, comme il était envisagé à l'époque.

Et voilà que rendu au tréfonds des sondages et de la popularité, Mini-Chuck Norris veut en découdre. On aimerait croire que le seul désir de libérer le peuple libyen a prévalu dans cette décision de jeter nos vaillants bidasses dans les abîmes de l'inconnu, mais une élection montrant son nez d'ici un an avec un passif plus lourd qu'un char Leclerc à essayer de faire oublier a pu en décider autrement. Hélas.

Notre président est comme un vulgaire réacteur nucléaire japonais à neutrons rapides, il est instable, il frôle la fusion en permanence, il explose souvent, on ne peut s'approcher de lui sans craindre pour sa sécurité (à soi), et il est dangereux pour la planète. Carrément.

Et on ne peut le contredire, avec lui il faut se taire.

Mon Président, c'est camembert.

Pour les libyens, ça peut dégénérer, tellement notre vénère de la guerre est imprévisible, affaibli et aux abois.

Fichtre.

Je fais un courrier à l' AIEA (Agence Internationale des Énergumènes Anxiogènes) pour leur proposer de classer notre Président au niveau 7 sur l'échelle des accidents démocratiques.

Read More
Commis par pow wow on dimanche 20 mars 2011

Chpréfère vous prévenir, chcrois que j'ai une période Joe Satriani qui recommence.

Read More




Si vous ne l'avez déjà vue, une photo en haute résolution de la centrale  nucléaire.


Cliquez sur l'image pour agrandir.

Les points brillants sont dus à des phénomènes de diffraction de la lumière probablement, à moins que ce ne soient des cacas de Chuck Norris.

Non je sais, c'est pas drôle.

Read More
Commis par pow wow on samedi 19 mars 2011

Bon j'ai viré mon gif parce que chez moi, c'est un calvaire pour ouvrir le site. Bon c'était juste un essai, c'est marqué au-dessus, faites pas les étonnés.

Read More
Commis par pow wow on vendredi 18 mars 2011








Cliquez sur l'image pour agrandir

Read More

Read More

l faut po-si-ti-ver.


C'est comme ça qu'on s'en sortira.

Ou pas, on va peut-être positiver pour que dalle et mourir en même temps. C'est pas exclu.

Jouons franc-jeu.

Je comprends l'angoisse qui vous étreint (d'enfer) et nous devons trouver en quoi ces évènements, qui n'en sont probablement qu'à leur début, vont faire avancer la race humaine. Si jamais des fois.

Ma grand-mère, qui était une sainte femme, disait "dans tout mal il y a un bien". Oui mais ma grand-mère buvait beaucoup, alors ça relativise quand même un peu. Quand elle était pompette, ça relativisait sec.

Mais bon, faisons des efforts. Il y a de bonnes raisons de voir du positif dans cet évènement.

Raison n°1: Je suis sûr qu'en cherchant bien, on va en trouver plein. De raisons. Mais si mais si. Faut pas désespérer. Le désespoir est la première cause du suicide, et on ne soigne pas le suicide une fois qu'on l'a attrapé. Il vaut mieux prévenir que pas guérir, tout bon médecin pourrait sûrement vous le dire. Aussi, comptez sur moi pour vous requinquer au moins temporairement, par contre si vous sautez le pas, je ne saurai être tenu pour responsable de vos activités suicidesques.

Raison n°2: On va progresser dans nos connaissances géographiques. On ne sait toujours pas où se trouvent Tombouctou ni même Périgueux (plus près de nous), par contre on n'ignore plus où se trouvent Fukushima ou Sendaï. Dire qu'aujourd'hui on sait situer ces deux endoits sur une mappemonde presque les yeux fermés, alors que La Ferté-Bernard ou Fécamp par exemple, bon ben je suis sûr que pour la majorité d'entre vous c'est flou, comme pour moi. C'est un progrès indéniable.

Raison n°3: La radioactivité, ça nettoie bien. Plus que monsieur Propre et Saint-Marc ménage réunis. Avec de la chance, la grippe asiatique du poulet ou le SRAS n'y survivront pas. Peut-être que les asiatiques non plus, d'ailleurs. Ça pourrait freiner l'économie chinoise et rééquilibrer notre balance commerciale. Et je ne vous cache pas qu'on en a bien besoin à l'heure actuelle (21h32).

Raison n°4: Les sushis ou les sashimis fluorescents, on peut en manger la nuit sans allumer la lumière. D'où économies d'énergie. Appréciable en temps de crise énergétique. De même, le jour où l'on doit passer une scintigraphie à l'hosto, on doit ingérer un produit radioactif avant. Là plus besoin, on peut aller passer autant de scintigraphies qu'on veut -douze dans la semaine si on veut- sans rien avaler, et arriver à l'hosto détendu et les doigts de pieds en éventail, quasiment.

Raison n°5: Ça éclipse un peu la Libye de notre ami le génial Kadhafi, et on en avait marre de ce printemps arabe à vrai dire, sans même qu'un seul Rafale ne soit impliqué dans un bombardement, ni même dans le plus petit pilonnage. Notre diplomatie en avait pris un coup par la faute du Canard enchaîné et on va pouvoir se refaire en exhibant notre parc nucléaire invincible et donner des leçons à tout le monde, avec notre petit musclé de la République.

Raison n°6: Les séismes ça secoue c'est bien connu, et ça c'est bon pour les obèses. Dans des temps où une pandémie d'obésité ravage la planète, deux minutes de séisme magnitude 8,9 , c'est 4 calories envolées. Sans effort. Dix minutes d'un tel séisme plus un jogging dans la foulée pour échapper à une centrale nucléaire en plein processus de fusion du coeur, c'est deux minutes de vie gagnées du point de vue cardio-vasculaire. C'est tout bon pour la santé.

Raison n°7: On va savoir enfin à quoi ressemblent les gens de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique sise à Vienne, en Autriche. Ce sera peut-être l'occasion de voir à la télé de jolis paysages autrichiens, des gens en costume folklorique, et peut-être même un concours de Yodel, cette technique de chant si particulière. L'occasion aussi de voir peut-être un grand bal en costume dans un palais de Vienne, au son de la musique de Mozart, et des reportages dans Salzbourg, sa ville natale. Croisons les doigts. La culture avant tout.

Raison n°8: On a au moins un bon mois de jités devant nous pendant lesquels on ne risque pas de s'emmerder, ah ça c'est sûr. Adieu les reportages sur la neige ou sur les premières jonquilles, sur ceux qui flânent déjà sur les plages de la côte d'Azur ou sur les régimes en préparation pour l'été qui vient. Si on est encore en vie l'été prochain, ça va de soi. Avec un peu de chance, si la situation s'aggrave et s'aggrave même encore plus, on va échapper au mariage du prince William en avril et peut-être même à celui du prince Albert de Monaco au mois de mai. Rien n'est perdu, donc. Le temps joue avec nous.

Raison n°9: Je me suis fait arnaquer en achetant la Playstation3 de Sony l'année dernière, je devais être remboursé de 50 euros sur un pack comprenant la console et un jeu, et je n'ai pas réussi à me faire rembourser, c'était une arnaque. Bon ben voilà le retour de bâton hein. Ce n'est que justice au fond, et on n'y échappe pas comme ça. Même si je reconnais qu'Avatar en Blu-ray sur la Playstation c'est quand même quelque chose, bon ben passé ça, ils comprendront qu'il faut pas trop me chercher. Les japonais.

Raison n°10: Si Joël Robuchon se retrouvait bloqué au Japon dans son restaurant de Tokyo et qu'il n'y survivait pas, ça ne m'affecterait pas plus que ça, je dois bien l'avouer. Bien sûr c'est un cuisinier exceptionnel, on peut sans doute le dire et sur ce blog on ne s'en prive pas ah ça non, mais j'en ai ras-le-bol de l'entendre dire dans des émissions de cuisine avec un décor qui craint du boudin " y faut que le jaune d'oeuf y soille bien mélangé" , " y faut qu'on voille bien les légumes dans le faitout" etc. Adieu Joël, tu as été trop loin.

Raison n°11: Les thons et les dauphins et les baleines vont sans doute être peinard pendant un moment, ce qui pourrait permettre une reconstitution des stocks et une relative accalmie quant au sort de ces pauvres bêtes. Et puisque les japonais risquent de leur lâcher les baskets un peu, nous pourrions en profiter pour y goûter à notre tour, pour voir si on rate quelque chose. Je suis persuadé que le dauphin pané, ça plairait aux enfants. "Regarde mon chéri, c'est Flipper le dauphin qui est venu pour rentrer dans ta bouche, vraaaooouummmmm (bruit du dauphin qui arrive en avion jusqu'à la bouche de l'enfant)!"

Raison n°12: Le groupe pour adolescentes Tokyo hotel pourrait disparaître, si la ville éponyme était rayée de la carte. Par pudeur. On pourrait toujours tomber sur des producteurs sans scrupule qui seraient capables de relancer le groupe en le rebaptisant Sendaï aïe aïe aïe par exemple, mais un groupe qui a connu la gloire est toujours difficile à relancer sous un autre nom. Ça nous éviterait de voir des hordes de groupies adolescentes complètement débiles, étant entendu qu'adolescent débile est en soi un pléonasme. A ce propos, les avancées scientifiques tendant à faire passer les petites filles de dix ans directement à l'âge adulte, sans passer par la case adolescence, et ce grâce à la magie des pesticides, est une bonne chose, acoustiquement parlant pour nos oreilles.

Raison n°13: Jusqu' ici, comme référence en matière de catastrophe nucléaire, on n'avait guère que Tchernobyl. Oui mais c'est vieux, c'est une catastrophe qui n'est plus aux normes, et lorsqu'on regarde les images on a l'impression de regarder des vieilles VHS, et ça nous fait repenser aux années où on était tous habillés en fluo, et ça fout les boules. En plus c'était pas design comme catastrophe, rien de ce que font les russes n'a jamais été design. Alors que nous on était habillés fluo à la mode à l'époque, regardez les liquidateurs, ils étaient habillés comme dans les années 50, c'est terrible du point de vue esthétique. C'est maintenant que les russes sont habillés en fluo, ils ont toujours trente ans de retard. On ne peut pas laisser le privilège d'avoir eu la plus belle catastrophe nucléaire à des gens qui ont trente ans de retard. Une catastrophe nucléaire, c'est jeune, c'est fun, c'est moderne.

Vous voyez, en y réfléchissant un peu, en se détendant un peu les neurones, ceux qui sont encore sains, c'est-à-dire ceux qui ne sont pas touchés par une tumeur cancéreuse, un Alzheimer ou Creutzfeld-Jacob, en y regardant bien, tout s'éclaircit tout à coup! L'avenir devient riant et pavé de rose bonbon!

Merci qui?

Merci tonton pow wow, heureusement que tu es là!

Read More
Commis par pow wow on mercredi 16 mars 2011










Cliquez sur l'image pour agrandir

Read More
Commis par pow wow on mardi 15 mars 2011

llez, encore un!


J'avais dit il n'y a pas longtemps que je ferais un billet toutes les 5000 visites supplémentaires pour remercier, pour marquer le coup, pour indiquer, par palier, la progression des visites sur ce blog, afin de motiver les troupes. On est une équipe bordel!

Bon ben au rythme auquel ça va, je vais faire un billet toutes les 10000 visites, sinon ça va finir par se voir tous ces billets-alibi, vous pensez aussi hein? Voyez comme les choses progressent, au début je m'étais dit je ferai un billet comme ça toutes les 100 visites, puis les 500, puis les 1000, puis les 5000. J'imaginais ça dans des siècles, comme quand on était petit et qu'on imaginait l'an 2000, pareil, avec des combinaisons argentées et des voitures volantes. C'était loin. Puis c'est venu plus vite qu'on ne l'avait cru. Faut-il croire qu'on n'y avait pas cru?

Ben oui, un peu. J'en suis le premier surpris.

Puis viendra le temps où je vous dirai bon ben maintenant je ne ferai un nouveau billet-palier-alibi que toutes les 1 000 000 de visites supplémentaires, c'est-à-dire dans dix jours en gros.

Et on se souviendra de nos débuts, depuis les bureaux somptueux du 50ème étage du building de la powwowcompany dans la vallée du silicium, en tirant une bouffée sur mon Cohiba Siglo VI qui fera des volutes bleutées (j'ai déjà choisi la couleur, avec les papiers peints de mon bureau aussi), entouré de mes dix secrétaires blondes et lascives, on se souviendra donc quand j'avais commencé le blog le jour de mes dix-sept ans, en 1977, dans le garage de papa-maman, sur mon vieil ordinateur Atari à cassettes, quand j'avais des boutons plein la gueule, des lunettes à la con et un appareil dentaire, accessoires qui m'interdisaient toute relation sérieuse avec les filles de mon âge, qui ont toujours préféré les blousons noirs qui sèment la terreur sur leur motocyclettes pétaradantes. Saloperies de filles de mon âge.

Il est bien loin ce temps-là, en pleine guerre du Viet-Nâm qu'on était. On a souffert, on en a chié, mais on est rentrés vivants. Ouaipe. Je me souviens du sergent Kowalski, putain. Un héros ce type. Il est rentré avec deux jambes en moins de cet enfer. Mais avec quatre bras en plus. Du bras de Viet-cong. Il faisait la collec'.

On se souviendra, disais-je, de tout ce chemin parcouru, toute cette ascension qui, pour fulgurante qu'elle fût, n'en vint pas moins rapidement, et pour fêter ça je réunirai tous les visiteurs de ce blog pour quinze jours de trek dans la forêt brésilienne, pour nous souder totalement, pour pique-niquer aussi le soir quand on sera sur les rotules, ou juste niquer si on veut aussi, on est des adultes c'est pas interdit, et chanter des chansons d'Hugues Aufray avec une guitare autour d'un grand feu de bois dans la joie et l'allégresse. Dieu qu'on sera bien, tous ensemble. Des larmes de bonheur nous monteront aux yeux, bouffis par les piqûres de moustiques gros comme des ragondins. Après on fera une balle au prisonnier avant d'aller nous coucher, et un jeu du foulard s'il y en a qui n'en pourront plus, on avisera.

Préparez vos sacs de couchage et vos polaires Quechua, ce n'est plus qu'une question de mois.

Vous noterez que j'ai eu la délicatesse et le bon goût de ne pas vous proposer un trek au Japon.

Read More
Commis par pow wow on lundi 14 mars 2011

Read More

'est pas moi!



Je l'ferai pu!

Faut que j'arrête d'écrire sur le blog, je suis maudit!

En écrivant mon dernier billet jeudi soir, je ne me doutais pas que quelques heures plus tard, j'aurais une vision assez précise de ce à quoi pourrait ressembler cette fin du monde. Putain.

Je suis sûrement un maya. Je dois avoir des gènes de mayas, des chromosomes, de l'ADN de maya, quelque chose, des restes. Mes grands-parents étaient solognots, mais ascendants mayas, probablement. Mayapan-Lamotte-Beuvron direct, sans changement à Paris. D'ailleurs au temps de la Pangée, ça devait se faire à pieds les doigts dans le nez, même en sandalettes.

Bon évidemment, je vois vos réticences, le sujet ne prête pas vraiment au rire ni à la gaudriole.

Certes.

Mais qu'est-ce qu'il nous reste, franchement? Vous pouvez me le dire?


En voyant ces bâtiments et ces gens secoués, tout qui se casse la gueule partout, puis cette raffinerie ravagée par un incendie dantesque, puis les flots noirs tout engloutir inexorablement, les villes envahies par des eaux en furie, puis ce matin ...poum!...Nan bien sûr, je suis comme vous, super-flippé.

Et demain, poum?

Puis quoi encore, poum poum poum poum?

Pleurer ne me sert à rien, me lamenter non plus, je ne peux rien à mon échelle, nous sommes gouvernés par des cons, des criminels, tous pays confondus. Car enfin, je sais pas, onze réacteurs nucléaires sur l'exacte jonction de quatre plaques tectoniques, c'est quand même de la provocation. Ou alors je ne m'appelle pas Jean-Pierre.

Ah ben non, je m'appelle pas Jean-Pierre.

Mais quand même.

Je sais pas, je mets ma main à couper que nous tous, vous tous, sans même avoir beaucoup de connaissances, s'il était-nous étions-vous étiez un décideur et que son-ton-mon-notre-vos avis comptait en pareil cas, aucun d'entre nous n'autoriserait cette folie furieuse, construire onze réacteurs nucléaires à la jonction de quatre plaques tectoniques bien remuantes; on demanderait même son avis à un gosse de dix ans, il dirait la même chose, non ça va pas être possib' les gars, désolé. On n'est pas des fous.

Nous non, mais eux si. Et c'est eux qui sont au volant. Partout dans le monde.

Parallèlement à ça, je lisais aujourd'hui sur Agoravox (à prendre avec des pincettes donc, mais on en saura sûrement plus ces jours qui viennent), qu'au Yémen et au Bahreïn on réprimait les manifestants avec des gaz neurotoxiques, carrément. On gaze ces gens parce qu'ils réclament, comme nous, que tout ça cesse, pour le plaisir, le pouvoir et le fric de quelques-uns. Tous liés. En Orient ou en Occident, du Nord au Sud, les mêmes intérêts, le crime, le pouvoir, le fric, les filles.

J'ai pas la solution.

Désolé.

Et même si ça peut choquer, même si c'est dur, quand je le peux, je préfère en rire.

Sinon j'aurais bien envie de pleurer, j'vous garantis.

Mise à jour:
J'ai merdé grave en ne cherchant même pas l'information sur le nombre de réacteurs nucléaires au Japon, c'est pire encore que ce que j'imaginais, il y a 55 réacteurs répartis sur 17 centrales, et 11 réacteurs supplémentaires sont prévus d'ici à 2018. Le Japon est le 3ème producteur mondial d'électricité d'origine nucléaire. Ça nous promet encore de belles explosions, si Mère Nature se révèle d'un tempérament chafouin à l'occasion.

Read More
Commis par pow wow on dimanche 13 mars 2011

t si c'était vrai?


Cette histoire de calendrier maya?

La fin du monde peut-être pas, mais la fin de notre système complètement fou, honnêtement on s'en rapproche non?

Le jour du solstice d'hiver, le 21 décembre 2012.

Bon je ne vous fais pas la liste, on connait tous les autres solstices. Les solstices d'été, les solstices de Strasbourg, les solstices au chou, les solstices de Beaune, bon enfin bref, tous les solstices quoi.

A ne pas confondre avec les équinoxes. L'équinoxe de printemps, l'équinoxe d'automne, l'équinoxe à journaux etc.

Oui je vous le concède, c'est tracté par les tiges pilaires du crâne reliées à des follicules mais on est vendredi, et le vendredi tout est permis, comme au bal masqué, ohé ohé. Pareil.

Faut-il, dès lors, ou même maintenant si on a le temps, s'inquiéter de la fin du monde?

Ma réponse tient en quelques mots: non.

En effet, considérons qu'au vu des sondages actuels, dans la perspective de la mise au pouvoir du plus pourri d'entre nous, qui interviendra au joli mois de mai -que j'annonce d'ores et déjà tout pourri aussi- 2012 je vous rappelle, cela se goupille  mal, très mal même. Tout bien considéré aujourd'hui, le plus dur pour nous va être de tenir jusqu'à la fin du monde, je crois que c'est clair. Aujourd'hui ce n'est pas le calendrier maya qui m'inquiète, ni le calendrier des postes avec un panier de chatons tout meugnons, c'est le calendrier du libéralisme, le calendrier de l'écologie et celui du pétrole. Ah ben tiens. Si donc mes prévisions se vérifient, après mai 2012 nous aurons six mois difficiles à tenir jusqu'à la quille. Faudra souder les fenêtres chez France Télécom. Et mettre des filets. Ou les deux. Suivant les devis on verra.

En fait les mayas n'ont rien inventé hein, même pas la tomate, tout ça c'est fastoche à prévoir. Tiens si j'étais un maya aujourd'hui, j'ouvrirais un cabinet de voyance sur internet. Ils ont été des maîtres en astronomie oui bon d'accord, mais qu'ont-ils laissé comme héritage? Pas grand-chose, Acapulco citron, la jolie baie, qui se trouve dans je ne sais plus quel pays, l'Acapulquie sûrement, oui bon ben voilà, la téquila, la tortilla, le peyotl, les sombreros, les pyramides qu'ils ont fait construire à degrés de force aux ouvriers, la cocaïne, les narco-trafiquants, ouais je serais eux, je la ramènerais pas trop. Surtout que pour faire leurs prévisions à la con, peut-être qu'ils avaient le pif bourré jusqu'à la gueule de poudre blanche (poudra blancha comme on dit là-bas) et le gosier plein de mescaline. Vu la peau rouge qu'ils ont et le teint cuit, faut pas chercher bien loin d'où ça vient, c'est pas le climat de l'altiplano faut pas nous prendre pour des cons, mon grand-père qui était alcoolique aussi leur ressemblait, cuit par le vin blanc (vino blancho comme on dit là-bas), eh ben dans son village on l'appelait "le maya" (el maya alcoolico del pueblo comme on dit là-bas), et en sologne il n'y a pas d'altiplano, ou alors il est bien caché dans les bois.

Toujours est-il qu'on n'a pas à craindre le 21 décembre 2012.

3 jours avant le réveillon, c'est un bon plan pour faire des économies. Pas de cadeaux. Pas de réveillon. Pas de cadre photo numérique qu'on va encore vous offrir. Alors les huîtrierculteurs vont faire la gueule ça c'est sûr, mais ça changera pas beaucoup, ils font tout le temps la gueule. Soit parce qu'on leur choure leurs huîtres, soit parce qu'elles ont la grippe. Par contre les langoustes vont être contentes. Non pas les mangoustes, les langoustes. Je sentais poindre le quiproquo, alors je précise. Avec un elle et pas un emme. Parce que la mangouste-mayonnaise ça n'existe pas. Oui bon donc, vous voyez qu'il n'y a pas de quoi s'en faire.

Oh et puis même allez tiens, imaginons que ce soit vraiment la fin du monde. Genre un astéroïde patatoïde bizarroïde qui vienne nous tamponner un coup par derrière hop comme ça d'un coup. Bon eh bien ça remettrait les choses en place, et les yeux en face des trous. Les fourmis survivraient, les blattes aussi, les vers de terre sûrement, et chte garantis que tout ce monde-là ça aurait du compost à faire! Et hop, une fois qu'on serait transformés en humus et en terreau, la vie repartirait. En plus y aurait de grandes chance de trouver des cèpes ou des girolles après, parce que ça aime bien l'humus ça. Y aura qu'à se baisser pour les ramasser. La Terre va devenir le paradis des extra-terrestres mycophages, c'est pas beau ça? On imagine déjà les guerres interplanétaires à coups de bombes à antimatière pour révéler où c'est qu'il est ton coin pour trouver d'aussi beaux champignons que tu peux courir pour que chteule dise.

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.

Vivement le 21 décembre 2012. Chépavou.

Read More
Commis par pow wow on vendredi 11 mars 2011

Toujours cette voix magnifique:

Read More


ébut de semaine agité.



J'ai une chienne pas comme les autres.

Dimanche soir à 23h, elle pète la forme, lundi matin à 7h, elle est quasi-mourante. Aujourd'hui c'est pratiquement rétabli.

Lundi matin donc, vomissements impressionnants, la bête est complètement abattue, respiration très difficile, elle pleure, elle râle, elle est K.O. Divers vétos ne me proposent qu'une visite dans l'après-midi, mais c'est urgent et je trouve un véto assez loin. Prise de sang et examens, tous les paramètres recherchés accusent une chute brutale, notamment au niveau du foie, hépatite foudroyante probable. Pas de trace de maladie parasitaire, pas de température, douleurs abdominales et possible paralysie du système gastro-intestinal, le véto me dit qu'elle ne va probablement pas s'en sortir. Hospitalisée et perfusée, je m'en vais le coeur gros et j'attends.

Je lui ai signalé entre temps qu'il y a cinq-six ans, elle a fait une paralysie faciale, qui est venue comme ça et s'en est allée pareil, trois semaines plus tard. C'est une affection relativement peu connue et qui ne trouve pas d'explication. Hypothèse neurologique la plupart du temps.

Lundi soir elle ne va pas mieux, le véto est perplexe. J'insiste sur sa paralysie. Je m'attends à ce qu'aujourd'hui ou demain nous allions à la SPA chercher un autre éclopé, en remplacement. Mardi matin, ça s'améliore, nouvelle prise de sang, les paramètres remontent tous, très lentement, elle n'a plus mal au ventre, elle fait pipi et une crotte de lapin, c'est bon signe. j'y vais et elle est toujours très abattue, elle est heureuse de me voir mais complètement amorphe, j'ai bon espoir et je me dis qu'à ce train-là, elle va mettre un mois à s'en remettre. 

J'y retourne mercredi en début d'après-midi, rétablissement spectaculaire, elle est encore faible mais ça va clairement. Perfusion enlevée, le véto me propose de la reprendre en la surveillant bien. Son diagnostic: aucune idée. Pas de diagnostic. Il commence à se rallier à mon hypothèse de paralysie comme par le passé, et suggère que l'abdomen et les organes s'y trouvant ont été paralysés lundi mais que ça n'a pas duré, heureusement sinon c'était la mort . Couic.  

Elle est rentrée, elle ne mange pas encore mais ça va. Doucement. Elle boit bien. Elle se repose. Et elle ronchonne quand le gros vient lui renifler le cul. C'est une femelle, c'est pour ça. Et lui c'est un mâle, c'est pour ça. Hier soir on a eu la confirmation que c'était un épisode de paralysie qui était revenu, car elle dort sans pouvoir fermer ses yeux complètement, ce qui était un des symptômes la première fois lorsque c'est arrivé.

Plus qu'à attendre que ça disparaisse, si ça veut bien disparaître. Mais c'est en bonne voie.

Ouf. Comme qui dirait.

Read More
Commis par pow wow on jeudi 10 mars 2011











Cliquez sur l'image pour agrandir

Read More
Commis par pow wow on mardi 8 mars 2011

Read More

yé.



Un an.

Un an de bloguage intempestif, des moments de ramage parfois, mais on y est, paf.

19000 visites, 63000 pages vues, c'eût pu être pire, genre 28 visites et 28 pages vues. Ah merde. On s'est pas trop mal débrouillé dans l'ensemble. Comment qu'on s'la pète chte jure.

Au tout début, bon je savais pas trop où je mettais les pieds, je me suis dit allez, je blogue maximum un an, et je m'arrête. Déjà un an ça pouvait me sembler difficile à atteindre, à certains zégards. Parce que pour l'inspiration, ça va ça vient. Bon, ça va souvent. Ça vient aussi, mais ça va. Je voulais tenir au moins un an, coûte que coûte, et si, pour remplir mon challenge parfaitement, eussé-je eu à vendre mon corps les soirs de désespoir, à l'orée de quelque bosquet touffu de province, pour rameuter sur mon blog qui un camionneur hollandais, qui un représentant de commerce en détresse affective, qui un régiment de bidasses en vadrouille, je n'aurais pas hésité. Beaucoup. Longtemps.

Je n'ai pas dû en arriver à cette extrémité, dieu soit loué. C'est con comme expression, dieu n'est pas disponible à la location, je sais pas si vous avez remarqué.

A louer, dieu chrétien omniscient et omnipotent, bien situé central tous commerces, très peu serv. bon état, belle barb. blanc. peut servir pour faire père noël. Ravira les enf. à coup sûr. Gentil mais cruel et rancunier. A faire évaluer chez un comportementaliste. Faire offre au Vatican chez le pap. Ben. 16 le soir ap. 20H

J'ai souffert le martyre bien des soirs, dans l'angoisse de n'avoir pas d'idées pour un billet prochain, la peur de sécher comme un con devant mon clavier, et j'entendais déjà les railleries et les quolibets tout droit sortis de vos bouches moqueuses, moqueuses c'est presque comme muqueuse c'est rigolo, y a des mots comme ça ou en changeant juste une lettre, ça ressemble mais non. Comme tétard et pétard. C'est rigolo. Mais si. Comme inodore et inodure (l'amour inodure qu'un moment). 

Bon bref.

Bon et puis bon an mal an, j'ai trouvé un rythme à peu près acceptable. Bon j'avoue que si je pouvais en faire mon occupation principale, pour faire un truc mieux encore, ça me plairait bien. Mais je me sens pas de mettre de la pub pour financer la bête, ça fait chier la pub, et en audience ce serait encore juste. Avis aux amateurs, si vous connaissez un généreux mécène qui veut claquer du pognon en pure perte, je vous remercie de me faire signe. Je suis son homme. Nan j'déconne pas.

Au début, je ne savais pas, je me suis dit si je fais 5000 ou 6000 visites dans l'année, oahhh ce sera trop génial. Ça a commencé à décoller vraiment après août dernier, et si je tiens le rythme d'aujourd'hui, à savoir 3180 visites mensuelles et 8000 pages vues, ça fera 38400 visites et 96000 pages vues pour l'année qui vient, oah putain, à moi les plateaux de télé chez Jean-Marc Morandini.

Bon donc ça continue. Si vous avez des suggestions à me faire, autres que celle d'aller me faire foutre par exemple, n'hésitez pas à m'en causer. Et faites des commentaires bordel de merde. Si vous ne voulez pas que je me lasse.

Ah oui, pour ceux que ça intéresse, ce mois-ci chez Wikio, j'ai gagné 1700 places dans les "top blogs" et 600 places dans les blogs "multithématiques". Merci à vous. Enfin à ceux qui pensent à voter sur le petit sprutch Wikio au bas des billets, quand ça leur plaît.

Tiens pour finir, deux captures de stats pour le mois de février, cliquez eud'ssus pour agrandir, voilà, vous savez tout main'nant:


Merci à tous, vraiment.

Bon on continue hein, vous êtes d'accord?

Read More
Commis par pow wow on dimanche 6 mars 2011

Juste un petit billet pour vous signaler le travail génial d'un graphiste argentin, Pablo Lobato. Quelques-unes de ses ahurissantes caricatures à la manière cubiste:

Woody Allen








Cliquez sur les images si ça vous chante










Steevie Wonder













































William Shakespeare


















Morgan Freeman























Jack Nicholson



















Snoop dog



















David Bowie



















Oasis

Read More
Commis par pow wow on samedi 5 mars 2011











Cliquez sur l'image pour agrandir.

Read More
Commis par pow wow on vendredi 4 mars 2011










Cliquez sur l'image pour agrandir.

Read More
Commis par pow wow on jeudi 3 mars 2011

Read More


l y a des souvenirs qu'on oublie.

Complètement.

Hier, j'essayais de me souvenir de choses de mon adolescence, et je me suis aperçu, en fouillant un peu dans ma tête, que j'avais oublié des tas de choses. Vraiment des tas. Enfin pas vraiment puisque je m'en souviens vaguement, mais en prenant la mesure de ça, je me dis qu'outre les souvenirs qui surnagent, j'ai dû oublier vraiment un paquet de choses.

Je ne sais pas si ça vous fait pareil, mais moi, ma vie s'efface peu à peu, inexorablement. Il y a bien sûr les évènements marquants qu'on n'oublie pas, des détails aussi, des anecdotes, des bons moments, des mauvais, mais dans les grandes lignes, mon passé est flou maintenant, j'ai beaucoup de mal à visualiser et à me remémorer ce que j'ai vécu. Mais cela ne me semble pas être lié à une dégénérescence cérébrale, mais plutôt à une volonté inconsciente de balayer derrière moi. J'efface mes traces.

Par exemple, je suis incapable de vous dire ce que je faisais le lundi 18 mai 1983 entre 13h et 13h07. Un trou.

Je pensais à Annie Girardot, ça m'a fait mal de la voir ainsi perdre la boule, et puis je me suis dit qu'Alzheimer était peut-être un bien, en certaines circonstances, pour celui qui est malade bien sûr. Pour la famille c'est douloureux évidemment. Mais être dans une bulle en dehors du temps, en dehors de la vie, ça doit effacer les peines, les regrets, la peur de la mort, tout notre passif et tout ce qui nous attend n'est plus un problème alors. Ne plus se rendre compte, le soulagement par l'effacement, être encore là mais ne plus être là, être dans l'antichambre de la mort sans s'angoisser. C'est égoïste c'est vrai, mais si j'avais le choix, peut-être bien que je choisirais ça. Chépa. La mort me fait peur, et chaque jour je m'en rapproche un peu plus. Ah ben c'est gai tiens.

Alzheimer je ne sais pas, donc, mais je me rends compte que je ne suis pas un homme du passé, qui vit dessus, qui ressasse et qui n'avance pas. Je ne regarde pas derrière en permanence. Ça c'est sûr. Dans le sens inverse, j'ai toujours eu du mal à me projeter dans l'avenir, je ne suis pas stable, je ne suis pas solide, je ne suis pas un visionnaire en ce qui concerne mon existence et à vrai dire, le seul projet que j'aie eu et que j'ai réussi, c'était de bien élever les enfants  et de les bien traiter, de les aimer et d'avoir leur amour en retour, c'était de loin le plus important. Les voir heureux et épanouis, je pense qu'ils le sont et le seront, ou le pourront, arrivés maintenant au début de leur vie d'adulte. En tous cas je crois qu'ils ont les bases philosophiques maison pour l'être.

Je vis dans le présent, le fameux carpe diem, c'est la solution la plus confortable pour moi. Je ne m'inquiète pas trop du passé, je ne me soucie pas vraiment de l'avenir, je me livre au vent, dans quelque sens qu'il puisse souffler pour moi aujourd'hui. Je me détache. C'est une liberté. Être libre et détaché avant tout, ça a été aussi un but de ma vie.

Tout ça pour dire qu'en me remémorant hier des souvenirs, j'ai eu un gros coup d'angoisse et de bouleversement. 

Je me suis souvenu que j'avais un pote vers mes quinze ans, je ne me rappelle même plus de son prénom, je crois que c'était Christophe, qui avait une petite soeur, genre dix-onze ans. Je l'avais complètement oubliée. C'est pourtant inoubliable. Elle était une belle petite fille blonde aux cheveux longs, je ne sais plus non plus comment elle se prénommait. C'était terrible. J'ai eu tellement mal pour cette petite. Elle était aveugle et sourde. Elle ne sortait quasiment jamais de chez elle. Elle avait les yeux blanc vitreux toujours en mouvement, elle parlait de manière assez incompréhensible et ne nous entendait pas. C'était flippant.

Quand on y allait, chez le copain, elle nous touchait longuement le visage lorsqu'on arrivait, avec ses petites mains douces, évidemment on était super mal à l'aise. Le plus impressionnant, c'est qu'elle chantonnait toute la journée, et elle tournait, toute la journée. Sur elle-même. Comme une toupie, comme un derviche tourneur, plutôt. Tout le temps. Incroyable, elle ne se cognait jamais nulle part, ne touchait pas les meubles ou les objets au passage, elle virevoltait partout sans s'arrêter. Elle devait trouver et avoir son équilibre et ses repères comme cela, ce devait être un genre d'effet de stabilité gyroscopique. Très très très impressionnant. En même temps, en la regardant comme ça chantonner et tournoyer si légèrement et si gracieusement, avec sa petite voix mélodieuse, il y avait une impression de joie et d'innocence qui se dégageait d'elle, en même temps qu'un sentiment d'une grande virtuosité et d'une grande beauté qui m'envahissait. Elle était aérienne, très très légère, elle semblait voler, c'était une impression qu'elle s'arrachait avec une extrême facilité à la pesanteur de sa vie et à la lourdeur de son handicap, et j'avoue que je n'ai jamais revu quelque chose de comparable ou similaire, même de loin.

Cette petite chose blessée, frêle et gracile, avec ses gestes délicats de petite danseuse et l'impression d'envol qu'elle donnait, c'était la beauté qui terrassait la cruauté, c'était une leçon magistrale d'esthétique et des sens, un enseignement de ce que le moche en apparence peut donner de beau. On était désespérés de la voir ainsi, et elle, elle était sublime, et paraissait si loin de nous et de notre monde, à juste quelques centimètres du sol.

Je crois que j'ai vu un ange pour de vrai, une fois dans ma vie.

C'était il y a longtemps.

Mais non, pas question que j'oublie une si étrange et belle vision.

Read More
Commis par pow wow on mercredi 2 mars 2011
.
Fourni par Blogger.

Google+ Followers

N'oublions jamais !

N'oublions jamais !

RÉALISER UNE DONATION

Mon meilleur profil grec

Ma photo
pow wow
Vanuatu
Regarde dans l'onglet "À propos" là au-dessus si des fois ça te chante.
Afficher mon profil complet

Fais tourner!

Les boutons ci-dessous détectent automatiquement la page sur laquelle vous vous trouvez pour la partager, c'est vachté bien foutu n'empêche.

Touitteur poweur




Tout le passif du blog

NOMBRE DE CHATONS ÉTRANGLÉS POUR TROUVER L'INSPIRATION

ESPIONS DE LA NSA

Suivre le blog en recevant un nimèle dans ta boitolette virtuelle

Contrat Creative Commons
Les créations originales contenues sur ce site (textes, dessins, photos, vidéos) hors contenu ne m'appartenant pas (photos, textes, images, codes source, vidéos, logos, marques), sont sous licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France License.

NOS RÉCOMPENSES, LABELS ET CERTIFICATIONS

Montage créé avec bloggif