n est tous d'accord.



Moins il y a de morts sur les routes, mieux c'est.

Pour tout le monde, pour la collectivité, pour les familles, pour faire chier les pompes funèbres et l'état qui font un putain de sale business de la mort lorsqu'on est durement affectés.

Lorsque mon frangin est mort voilà bientôt six ans, on est allés avec une de mes soeurs voir le pompeur funèbre. Fausse compassion toussa, l'air affecté comme s'il était un ami de mon frère etc. On a été surpris de voir que dans le devis, y avait une taxe de vingt euros prélevée par l'état. Pourquoi? Ben c'est comme ça, tu claques, c'est payant. Tu meurs, ta famille paye un impôt parce que t'es mort.

Imparable.

J'avais été un peu atterré de voir toutes les "options" qui font en théorie un bel enterrement, les pompes funèbres c'est un peu comme chez le concessionnaire BMW, bon t'as le truc de base, et après ce qui te ruine c'est les options. Bon on te fait comprendre, avec tout le tact et la compassion nécessaire, qu'il faut que tu banques un peu pour ton mort, que sinon t'es une ordure de vouloir le minimum. D'ailleurs le mec commence à faire la gueule sévère quand tu insistes pour avoir le minimum syndical.

Le seul truc de bien avec le mec à ce moment-là, c'est que t'es en posture idéale pour le faire chier tranquille, il va pas t'envoyer péter et il va bien fermer sa gueule puisque t'as la carte "j'ai un mort, interdit de m'emmerder". Ça c'est bien. Tu montres ta carte et le mec y fait camembert direct. Comme avec un arbitre.

Tu lui expliques calmement que t'as pas envie de te ruiner (enfin tu vas pas te ruiner toi, tu vas juste faire en sorte que son souhait soit respecté (à ton frangin) et que t'as envie que le maximum d'argent sur ses comptes revienne à son fils), que tu veux faire simple puisque ce sont les volontés de ton mort à toi, c'est pas son mort à lui c'est ton mort à toi t'as tous les droits et que s'il n'est pas content tu reprends ton mort à toi et tu vas voir ailleurs, que tu as une conscience écologique et que t'as pas envie de foutre des tas de trucs qui n'ont aucune utilité en terre et dont la seule vraie propriété est de juste faire gonfler la facture. Tu lui expliques bien calmement, avec moulte pédagogie, que ton intérêt est double de faire au plus simple, financièrement et écologiquement. C'est simple à comprendre merde mais le mec ne l'entend pas de cette oreille, lui il veut te vendre des tombereaux de satin et de vernis et de marbre, il te présente tout ça d'une telle façon que t'as l'impression de faire du shopping avec un caddie, c'est une drôle d'impression. Puis tu lui assènes que t'as bien conscience que ce qu'il fait c'est un gros business, que t'es en position de faiblesse et de vulnérabilité mais que t'as pas forcément envie de participer gros à ses traites de la maison ou de la bagnole.

Heureusement, t'as ta carte de "j'ai un mort, interdit de m'emmerder", parce que le mec fait une drôle de gueule et se retient pour ne pas te foutre son pied au cul.

Ambiance garantie.

Bon puis tu pinailles juste pour pinailler parce que le mec est une belle enflure quand même avec son système de merde. Il te propose de la musique, tant d'euros pour tant de temps de musique avec un poste, tu lui dis c'est pas la peine j'amènerai un poste avec un CD et c'est bon, vous dérangez pas. Autre chose? Un beau registre de condoléances en plastique imitation faux velours pour tant d'euros, tu lui dis c'est pas la peine j'amènerai un beau livre avec des pages vierges que mon frère possédait, c'est mieux que votre truc en plastique et ça fera un beau registre de condoléances.

Le mec fait sacrément la tronche que tu lui rabotes son devis-type.

Tu l'achèves, quand tout est fini, en lui demandant s'il font des cercueils en carton, ça se fait maintenant. Le mec se décompose, il croit que tu veux foutre ton frangin dans un vieux carton de Chébutte, il est outré. Tu lui dis que non non, c'est juste un renseignement pour savoir, c'est pour toi (enfin pour moi, j'y pense), c'est écologique, en carton ou en bambou ou en osier ça se répand et y a pas de honte, quand on est mort on est mort et voilà, moins tu coûteras à ta famille et moins tu pourriras la terre et plus tu seras content. Il me répond avec un air pincé que non et que c'est une maison sérieuse chez lui, genre ce qui est écologique c'est pas sérieux et ça tue le business.

Il est temps qu'on parte parce que c'est tellement tendu qu'on pourrait se foutre sur la gueule. Au pire on ferait deux morts, mais c'est pas le jour, et je doute qu'il pousse la conscience professionnelle jusque là.

En partant, pour le détendre, il se sent obligé de nous serrer la main, j'en profite pour lui dire que je le plains de faire un métier de merde qui prospère sur le malheur et la détresse des gens endeuillés.

Il est temps qu'on s'en aille.

Oui mais donc je ne voulais pas parler de ça au départ, ah ben dis-donc j'ai méchamment digressé. Ah ben dis-donc.

Je voulais revenir sur la politique de sécurité routière du gouvernement.

Pour noter simplement que suivant leur logique de répression dure, moins il y aura de morts sur les routes, plus on sera punis sévèrement. Moins il y aura de gens qui fautent, plus la punition sera collective et impitoyable. C'est une politique de terreur. Comme à l'école mais en pire. On nous infantilise et on punit tout le monde.

C'est paradoxal.

Moins la route fait de morts, plus on devrait féliciter et encourager les gens.

Là non.

Moins il y aura de morts, plus vous serez punis. On sera intraitables. On sait qu'il y a sûrement un seuil de morts en dessous duquel on ne pourra pas tomber, zéro mort sur la route ça n'existera jamais, mais on fait croire que si, et qu'il faut sévir de plus en plus pour y arriver. C'est pour notre bien. Comme d'habitude.  

C'est exactement ce qu'avait théorisé jesépuqui (on est avancés, c'est peut-être Ivan Illich mais c'est pas sûr), un bouquin que j'ai lu il y a...vingt ans peut-être, qui disait que paradoxalement, plus on avancerait dans la civilisation, contrairement à ce que l'on imagine, moins elle deviendrait libertaire et démocratique. La civilisation engendre la peur de la violence, et plus on atteint un haut degré de civilisation et plus la moindre claque nous devient insupportable et intolérable, plus le moindre début de geste de violence nous plongera dans la terreur. Violence qui ne pourra être alors jugulée que par un système de répression impitoyable, punir tout le monde, mettre le peuple sous un joug féroce, pour corriger et prévenir tout acte de violence, ce que finira par réclamer le peuple lui-même.

La civilisation avancée n'est pas émancipatrice, elle tuera nos libertés. La peur et la terreur sont les corollaires de la civilisation avancée. Du moins chez l'humain parce qu'on est une race spéciale.  

Drôle de théorie non?

Pourtant ça se dessine, petit à petit.

Oui et donc, je voulais en venir où?

Alors là aucune idée mes amis, j'ai commencé à écrire ce billet puis j'ai carrément perdu le fil.

Bon tant pis.

Commis par pow wow on mercredi 25 mai 2011
categories: , | edit post

11 réactions disproportionnées

  1. gemp Says:
  2. Ça me rappele qu'il faut que je fasse mon testament et que je passe mon permis.

    Très chouette texte, et les conclusions en sont édifiantes, merci.

     
  3. MARIE Says:
  4. pas grave d'avoir perdu le fil on t'a suivi dans ce cortège d'interrogations sur la mort et après ...on va finir par cirer les pompes pour que la raison ou l'oraison soit moins macabre . Tout est business du début à la fin de ta vie ...
    Un billet qui ne laisse pas froid :)
    Douce soirée :)

     
  5. pow wow Says:
  6. Gemp, moi aussi je ferais bien de passer mon permis, parce qu'avec tous mes accidents, je vais finir par me faire attraper.

    Marie, j'ai pas une graaande habitude des pompes funèbres mais ça nous a fait assez drôle de voir que l'idée même du commerce de la mort avait tellement changé, par rapport à d'autres souvenirs assez anciens.

     
  7. http://www.youtube.com/watch?v=TG81DZ4t3bE&feature=related

     
  8. mebahel Says:
  9. "plus on avancerait dans la civilisation, contrairement à ce que l'on imagine, moins elle deviendrait libertaire et démocratique"
    Oui déjà vu ca qqpart mézou?
    Sinon en effet le commerce autour de la mort c'est assez sordide en fait.
    On vous "respecte" à partir des poignées en argent.
    Bon perso je suis pour griller et laisser l'espace vital et agricole aux vivant-e-s mais chacun-e son truc...

     
  10. poisson Says:
  11. Si on n'enterrait que nos pieds, on tiendrait dans une boite à chaussure et ça serait au poil. Malheureusement les us et coutumes en ont voulu tout autrement.

     
  12. alain b Says:
  13. ouaip on s'en fout que t'aies perdu le fil, tant qu'on se régale à te lire.
    Un copain qui avait demandé la prestation minimum pour l'enterrement de son proche, avait eu la surprise de voir inscrit « tarif indigents » sur sa facture, ça l'avait mis terriblement en rogne.

     
  14. On peut aussi faire comme les Zétazuniens avec Ben Laden. Il n'a pas couté cher en cercueil lui.
    Ce qui serait con ce serait de trouver un poil de barbe en bouffant un crabe mais sinon ...

     
  15. Emu, touché, remué, ben voui, ça laisse des traces un billet pareil.
    Content que tu te soit perdu en route.

    Ta façon de raconter la mort, ça fait sacrément voir la vie en face.
    (Désolé pour ton frère)

     
  16. pow wow Says:
  17. Obliv', merci, j'adore Pierre Gabriel. ;o)

    Maybe, la crémation je me tâte, je me dis que ça doit brûler un peu. ;o)

    Poisson, une fois bien sec ça fait épouvantail ou marionnette d'halloween en plus! ;o)

    Alain, ah ouais quand même, t'es sûr que c'était pas "tarif indigènes"? ;o)

    Asinus, ouais pis faut bien lester pour que les marées ramènent pas tous les corps au rivage. ;o)

    Mike, ben la mort c'est la vie aussi. Autant essayer de l'apprivoiser. T'inquiète pour mon frère, on se reverra peut-être ailleurs. ;o)

     
  18. Je sens que tu as eu des problèmes de radar, cher pow wow...

    Voici mon opinion agrémentée de quelques suggestion sur ce sujet :

    Remplacer les radars-photo par des radars-lance-roquette : on simplifie la procédure, la punition est immédiate et il n’y a pas de récidive !

    Il n’y a que des avantages :

    Les machines existent déjà, il suffit de remplacer l’appareil photo par un lance-roquettes. Quand le radar mesure une vitesse excessive (à partir de 2 km/h de trop, il ne faut pas être trop indulgent avec les criminels dangereux !) Le lance-roquettes élimine le véhicule et ses occupants en laissant à peine une légère poussière sur la chaussée ! Aucun risque pour ceux qui suivent (s’ils respectent la vitesse, autrement : nouveau tir)

    Liste avantages :

    · Économique, la base est déjà en place.

    · Efficace et définitif pour éliminer un véhicule dangereux (visiblement capable de rouler à des vitesses prohibées).

    · Efficace et définitif aussi pour éliminer une bonne fois les irresponsables qui roulent trop vite.

    · Permet de désengorger les tribunaux qui pourront ainsi se consacrer à juger plus vite les délinquants sexuels.

    · Élimine les risques de récidive.

    · Le seul inconvénient apparent concerne les éventuels passagers ! Mais on arguera que s’ils ont laissé le conducteur rouler comme un malade ils sont tout aussi coupable que lui et qu’ils ont bien mérité ce qui leur est arrivé (d’ailleurs les morts portent rarement plainte contre l’État)

    · Reste le cas des jeunes enfants passagers, cette fois on arguera que des enfants de salauds n’auraient pas tardé à devenir des salauds eux aussi et qu’il était donc temps de les éliminer, à titre préventif, avant qu’ils ne deviennent dangereux eux-mêmes !

    · Dernier problème : le coût des missiles, plus élevé que celui des photos… Qu’à cela ne tienne : on fera payer les héritiers en y ajoutant une lourde amende !

    Enfin comme il n’y a pas que les bagnoles pour commettre des crimes, mais d’innombrables moyens, voici quelques pistes et un petit catalogue de mesures propres à calmer les irresponsables et autres salauds :

    · Castrer tous les délinquants sexuels passés, présents ou à venir (cela relancera l’industrie du ciseau en France), y compris ceux qui ont été accusés à tort par des gamines impubères (là encore, on n’est jamais trop prudent !)

    · Couper la main des voleurs : c’est dissuasif et cela rend les vols futurs moins commodes !

    · Couper les oreilles des auditeurs : les radios sont le ferment de la sédition !

    · Crever les yeux des téléspectateurs qui pourraient être tentés de regarder de mauvaises émissions.

    · Couper les jambes de ceux qui pourraient être tentés de s’enfuir !

    · Couper le nez de ceux qui le fourrent trop volontiers là où il n’a rien à faire… et où il risquerait d’humer des choses très malodorantes !

    (Je recommande un achat massif d’actions de Laguiole qui vont atteintre des cours astronomiques en un moment !)

    Pour le financement, quelques pistes :

    · Augmenter les amendes forfaitaires de 100% en 2006 et de 200% en 2007

    · Créer une Taxe à l’Amour Ajouté (TAA) de 30 €uros, payables d’avance à la Trésorerie la plus proche de votre domicile. Tout citoyen convaincu d’avoir forniqué sans avoir acquitté la taxe sera redevable d’une amende forfaitaire de 2.000 €uros (ça fait débander) en cas de récidive : castration !

    L'intégrale est ici : http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?4,1157220,1157282#msg-1157282

    PG

     
.
Fourni par Blogger.

Google+ Followers

N'oublions jamais !

N'oublions jamais !

RÉALISER UNE DONATION

Mon meilleur profil grec

Ma photo
pow wow
Vanuatu
Regarde dans l'onglet "À propos" là au-dessus si des fois ça te chante.
Afficher mon profil complet

Fais tourner!

Les boutons ci-dessous détectent automatiquement la page sur laquelle vous vous trouvez pour la partager, c'est vachté bien foutu n'empêche.

Touitteur poweur




Tout le passif du blog

NOMBRE DE CHATONS ÉTRANGLÉS POUR TROUVER L'INSPIRATION

ESPIONS DE LA NSA

Suivre le blog en recevant un nimèle dans ta boitolette virtuelle

Contrat Creative Commons
Les créations originales contenues sur ce site (textes, dessins, photos, vidéos) hors contenu ne m'appartenant pas (photos, textes, images, codes source, vidéos, logos, marques), sont sous licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France License.

NOS RÉCOMPENSES, LABELS ET CERTIFICATIONS

Montage créé avec bloggif