J'en ai vu qu'une télé-réalité, c'était Koh Lanta sur TF1. 

C'était bizarre. 

C'était des gros et des gras qui débarquaient sur une île pour faire un régime et s'amuser à faire des jeux. 

Des jeux à la con que toi tu faisais quand t'étais en CM2 ou en colonie de vacances. 

Le mono il vient les voir juste pour leur faire faire des jeux et après il se barre dans un hôtel cinq étoiles à 200 km de là. C'est comme si t'étais en colo à Chamrousse et que le mono il se barre tous les soirs en hélico au Carlton à Cannes. 

Ça gagne bien un mono.

Après quand il y en a un qui perd au jeu, les autres votent contre lui et il est banni et se retrouve lui aussi dans un hôtel de luxe et il regrossit en deux jours. 

On ne le dit jamais assez, les régimes en yoyo c'est pas bon pour la santé. 

J'ai jamais compris les règles de ce jeu. 

Je crois qu'à la fin, c'est le plus maigre et le plus sale qui gagne. 

Bon il reste que ça se passe toujours dans des jolis paysages, ça c'est bien. C'est Nicolas Hulot qui doit venir repérer les lieux en planche à voile électrique et en ULM à pédales parce que c'est drôlement joli, j'ai rarement vu des paysages drôlement jolis comme ça. 

Il y a la mer et ça rappelle la Bretagne. Pour manger, ils mangent ce qu'ils trouvent sur place, c'est-à-dire pas grand-chose, mais deux noix de coco pourries ou deux tubercules véreux suffisent à leur bonheur, c'est des grands enfants les participants de Koh Lanta. 

Des fois, quand ils crèvent bien la dalle, le mono vient les voir et leur propose un jeu pour qu'une des deux équipes de quinze personnes gagne une tranche de jambon. 

Ils ont tous l'eau à la bouche alors que moi quand je regarde une tranche de jambon, j'ai pas de filet de bave qui coule de la commissure de mes lèvres, c'est une question de volonté. 

Alors ils sont tous super-motivés et ils font des cris de guerre et ça rigole pas, et une des deux équipes gagne la tranche de jambon, ils se la partagent en quinze, ils la mangent comme si c'était hypra-succulent et après ils sont repus. 

Puis ils se partagent le papier d'emballage en quinze au centimètre carré près et chacun part vaquer à ses occupations en suçant son bout de papier d'emballage tout le reste de la journée et tout le monde a bon moral après avoir ingurgité 1/15ème d'une putain de tranche de jambon. 

Dans l'équipe qui a perdu, tout le monde se ligue alors contre celui ou celle qui a fait perdre la tranche de jambon, les reproches fusent, on en vient presque aux mains et ça finit en pleurs et tout le monde fait la gueule à tout le monde. 

Et le mono, un sadique notoire, leur en remet une couche le soir venu au coin du feu lorsqu'il faut éjecter un des perdants à coups de pompes dans le cul. 

Celui qui part s'en va alors en pleurant et dit qu'il est déçu par tout le monde et qu'il est fier de lui et qu'il a rien à se reprocher et qu'il veut faire la fierté de sa famille. Famille qui doit être alors absolument atterrée de voir un grand couillon de quarante ans pleurer à chaudes larmes et finir comme une lavette devant cent millions de français pour avoir perdu une tranche de jambon. 

De quoi rester cloîtré chez soi pendant quinze jours et ne sortir que la nuit, pour éviter les quolibets et les moqueries, qui sont des synonymes si vous ne le saviez pas. Moi je le savais, j'ai fait des études et quand je fais pas d'études j'ai des dictionnaires.

Bon en tous cas c'était un drôle de jeu, parce que ça finissait qu'il y en avait un qui gagnait 100 000 euros et tous les autres lui faisaient la gueule mais en lui faisant des grandes embrassades et des tapes dans le dos et en lui disant « tu l'as bien mérité ». 

Bon après j'ai changé de chaîne parce que ça me soûlait. 

Grave.

D'ailleurs je me demande si j'ai regardé un autre truc à la télé depuis.

J'aimerais à ce propos ouvrir une parenthèse sur la télé-réalité, il y a tant à en dire, du point de vue des rapports humains.

Ouais mais finalement y a trop à en dire, et puis ça n'intéresse personne, et puis en fait on s'en fout remarque. 

Donc je referme très officiellement cette parenthèse, faites comme si vous n'aviez rien vu.

Mais en fait si, en y réfléchissant bien, je pourrais ouvrir une parenthèse, pas seulement sur la télé-réalité mais aussi sur la longue déliquescence du contenu audiovisuel dont on nous abreuve du matin très tôt par exemple à six heures moins le quart, jusqu'à très tard le soir, par exemple vers vingt-trois heures quarante-cinq. 

Ce sont des chiffres indicatifs évidemment, et l'amplitude de l'exposition aux inepties télévisuelles peut varier selon que vous vous levez à six heures du matin ou à midi. 

Ne le cachons pas. 

Et sachez que selon une étude de l'université de je sais plus où menée par je sais plus qui et son équipe, ne pas regarder Télématin et Amour, gloire et beauté dans la foulée augmente l'espérance de vie de six mois chez les hommes et huit mois chez les non-hommes. 

William Leymergie et son émission entraînent une augmentation de la production de radicaux libres et inhibent l'action des antioxydants tels que la vitamine C qu'on trouve normalement en grande quantité dans les tubes de vitamine C chez le pharmacien, et le Framéto qu'on trouve en grande quantité chez Bricorama; et l'exposition prolongée à cette émission provoque des accidents vasculaires cérébraux et des maladies neurodégénératives, on le sait aujourd'hui de manière quasi-sûre ou bien c'est à peu près tout comme.

Tiens mais ça me soûle d'un coup, alors je referme derechef cette parenthèse que je n'ai qu'à peine ouverte vous avez remarqué, la télé c'est de la daube, de la bonne grosse merdasse. 

Inutile de se faire du mal. 

N'insistons pas.

À suivre...

Commis par pow wow on mercredi 25 mars 2020
categories: | edit post

1 Responses to Rions un peu en attendant la fin du monde (6)

  1. 100 millions de français... t'y vas pas un peu fort là ?

     
.
Fourni par Blogger.

RÉALISER UNE DONATION

Tout le passif du blog

NOMBRE DE CHATONS ÉTRANGLÉS POUR TROUVER L'INSPIRATION

Contrat Creative Commons
Les créations originales contenues sur ce site (textes, dessins, photos, vidéos) hors contenu ne m'appartenant pas (photos, textes, images, codes source, vidéos, logos, marques), sont sous licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France License.