Hier, on est allé rendre visite à la famille.

Au cimetière.

Ça va, ils vont bien, ça se plaint pas trop.

Mon frère, le dernier a avoir emménagé, a plein de nouveaux amis.

On avait amené des fleurs, des fleurs achetées chez un fleuriste, salauds de fleuristes quand on y pense, quelle belle bande de collabos $arkozystes, dire que pour fayoter ce sont les seuls qui se feront enterrer avec leur outil de travail, un dernier bras d'honneur à tous les chômeurs. Ces enculés sont tellement corporatistes qu'ils se dépêchent de mourir pour donner toujours plus de travail à leur corporation. Saloperies de fleurs, monde de merde. Fleu-riste col-la-bo, le peu-ploratapo!

Mon frère donc.

Cinq ans qu'il habite là, c'est un peu le doyen du carré où il est, il a déjà de la bouteille dans le lotissement, j'estime qu'il doit être respecté comme tel. Eh ben une fois posés les bouquets de chrysanthèmes sur son perron, il était le moins fleuri du carré! Ah ben elle est bonne celle-là! Rapport aux nouveaux voisins. Ils se font pas chier ceux-là, ils viennent s'installer sans demander notre permission, et vas-y que chte débarque en fanfare, et vas-y que chte décore la maison avec des tonnes de fleurs, eh vas-y regardez-moi chuis le nouveau venu et chez moi y a tellement de fleurs que vous faites peine à voir les autres!

C'est vraiment représentatif de la France sous (le joug discret de) $arkozy, le renversement des valeurs. Avant, la politesse t'enseignait que lorsque tu arrivais quelque part, tu débarquais discrètement pour t'intégrer au mieux dans une communauté, et tu prenais de l'assurance petit à petit au sein du groupe. Même d'un groupe de morts, les morts sont des gens comme les autres, sauf qu'ils sont morts. En clair, ils ne manifestent plus de signes physiques évidents, comme mettre des mains au cul ou se gratter les couilles.

Dans la France de 2010, tu débarques au cimetière avec un corbillard avec des jantes alu et des pneus tout neufs et une peinture métalisée, c'est tout juste si ça klaxonne pas à l'italienne et si t'es pas suivi d'un défilé de majorettes en costume de strass qui leur moule les fesses. J'aime bien les majorettes court vêtues qui leur moule les fesses. En clair, si t'es peinard au bout du cimetière à piller des tombes et que tu vois au loin une troupe de filles girondes court vêtues qui leur moule les fesses avec des chapeaux ridicules et des bâtons qui volent en l'air, t'es pas au 14 juillet, c'est que c'est un enterrement.

Non mais que c'est vulgaire toutes ces fleurs, plus t'es nouveau plus y faut qu'on te voie, t'es encore tout frais, même chaud, pas complètement raide, eh ben tu fais déjà le malin devant les autres. Regardez-moi les anciens, c'est moi le nouveau et je vais vous mettre l'ambiance moi!

Quelle basse mentalité, le respect n'est pas le point fort des jeunes générations. Du coup, pour leur montrer ce qu'était le respect, j'ai piétiné toutes les fleurs des nouveaux venus!

A bon entendeur...

Commis par pow wow on lundi 1 novembre 2010
categories: , | edit post

17 réactions disproportionnées

  1. Bravo !
    À la base, c'est pas facile-facile de rire et de faire rire avec la mort d'un proche.
    Tu te débrouilles bien.
    Moi, j'pourrai pô. Enfin si. Si le proche avait de l'humour. Une sorte de message posthume.

     
  2. http://www.youtube.com/watch?v=k9cIUpDmnzo&feature=related

    ... ma préférée pour ce jour, cadeau pour nos saints à nous, ceux qui sont déjà partis sans même nous demander s'ils pouvaient quitter la table....
    pensées m'sieur Pow

     
  3. Compu et Pow :
    La fête des Défunts, c'est demain.
    Vous êtes en avance d'un jour. Aujourd'hui c'est la fête de tous les seins.
    J'ai mis les miens à l'air pour l'occasion.

     
  4. "J'ai mis les miens à l'air pour l'occasion."

    Obliv' tss tss, j'te crois pas sur ce coup-là, t'es même pas cap, j'suis sûr. Et pis y fait froid quand même.

    :-))

     
  5. C'est de loin ce que j'ai lu de mieux ce mois-ci.

    Salutations Monsieur Pow.

     
  6. sgd Says:
  7. Les enfants des morts vont jouer
    Dans le cimetière
    Martin Gertrude Hans et Henri
    Nul coq n'a chanté aujourd'hui
    Kikiriki

    Les vieilles femmes
    Tout en pleurant cheminent
    Et les bons ânes
    Braillent hi han et se mettent à brouter les fleurs
    Des couronnes mortuaires

    C'est le jour des morts et de toutes leurs âmes
    Les enfants et les vieilles femmes
    Allument des bougies et des cierges
    Sur chaque tombe catholique
    Les voiles des vieilles
    Les nuages du ciel
    Sont comme des barbes de biques

    L'ait tremble de flammes et de prières
    Le cimetière est un beau jardin
    Plein de saules gris et de romarins
    Il vous vient souvent des amis qu'on enterre
    ah! que vous êtes bien dans le beau cimetière
    Vous mendiants morts saouls de bière
    Vous les aveugles comme le destin
    Et vous petits enfants morts en prière

    Ah! que vous êtes bien dans le beau cimetière
    Vous bourgmestres vous bateliers
    Et vous conseillers de régence
    Vous aussi tziganes sans papiers
    La vie vous pourrit dans la panse
    La croix vous pousse entre les pieds

    Le vent du Rhin ulule avec tous les hibous
    Il éteint les cierges que toujours les enfants rallument
    Et les feuilles mortes
    Viennent couvrir les morts

    Des enfants morts parlent parfois avec leur mère
    Et des mortes parfois voudraient bien revenir

    Oh! je ne veux pas que tu sortes
    L'automne est plein de mains coupées
    Non non ce sont des feuilles mortes
    Ce sont les mains des chères mortes
    Ce sont tes mains coupées
    Nous avons tant pleuré aujourd'hui
    Avec ces morts leurs enfants et les vieilles femmes
    Sous le ciel sans soleil
    Au cimetière plein de flammes

    Puis dans le vent nous nous en retournâmes

    A nos pieds roulaient des châtaignes
    Dont les bogues étaient
    Comme le coeur blessé de la madone
    Dont on doute si elle eut la peau
    Couleur des châtaignes d'automne

    Guillaume Apollinaire

     
  8. Superbe, non vraiment.
    ça suggère trop pour vraiment pouvoir développer: l'enterrement de Denner dans L'homme qui aimait les femmes, le sketch de l'enterrement qui finit en fou-rire général dans Les (nouveaux?) monstres de Risi.
    Tiens, ça me rappelle aussi le tout petit cimetière juif de Lisbonne où sont mes grands-parents. Nous autres quand on veut jouer les modestes, on se réserve quand-même la colline tout en haut avec la plus belle vue sur la mer.

     
  9. pow wow Says:
  10. @ Obliv', merci. Euhhhh...t'as une webcam sinon? Nan sinon chpeux te faire une mammographie visuelle si tu veux. Non c'est pour dépanner hein. Ça évite de faire la queue chez le toubib, c'est pour toi hein. ;o)

    @Compu, superbe, merci!

    @Jules, hé preum's hein! ;o)

    @Captain, merci bien, c'est pourtant pas grand-chose!

    @Sgd, merci comme toujours!

    @Flo, merci merci c'est trop! Enterré près de la mer, ouais ça me plairait bien, sinon au pied d'un grand chêne.

     
  11. Bysonne Says:
  12. chui toujours la dernière. Et les premiers sont les derniers. Donc je serai la première en toute logique à partir ... sans fleur ni couronne, vous m'apporterez tous un gros bouquet de pissenlits sans la racine. :-))

     
  13. Enfin une chronique et un forum de bon aloi.
    Le bon goût et le raffiné, y'a que ça de vrai.
    Sinon, Obliv', je dis bravo.
    Faire ça à pouhouu qu'est émotif comme pas deux, ben d' là.
    Moi j' suis un canard, m'en fous, tu m' diras.
    Mais quand même. Regarde pow wow, prêt à se lancer dans la médecine direct.
    Quel hyper tendu ce pow wow, je l'ai toujours dit.
    Et c'est pas Flo qui ferait des coups pareils en plein mois de novembre.
    Je sais bien que le smog protège, mais faut pas pousser.
    Enfin pas tout le temps, quoi.
    Bref.

     
  14. Ah, zut, mon erreur d'orthographe a perturbé pwop.
    Il fallait comprendre que nous avons hier sorti les saints.
    Une procession en l'honneur de Sainte Thérèse de Lisieux a été organisée et réalisée près de La Baule par moi-même et mes amis Marie-Chantal et Charles-Henri. La prochaine fois, pwop, si tu souhaites te joindre à nous, tu seras bienvenu.
    Tu es tellement perturbé, mon pauvre, que tu n'as pas remarqué la petite ironie dans la phrase de Captain.
    Je t'imagine bien enterré au pied d'un grand chêne. Finir gland, ça te ressemble bien. :)
    Pour Fan de canard, un peu de bon goût :
    http://www.youtube.com/watch?v=hrkTI9aAf-o

     
  15. mebahel Says:
  16. En retard rhaa.

    Très joli texte pow wow, pas de crise en thème pour toi!

     
  17. Quand j'étais encore plus jeune que maintenant (c'est dire si ça date) j'ai bien connu une jeune fille à un stage cemea (pour devenir mono et se taper toutes les monos ah ah ah !)
    Pendant les réunions elle couvrait sa feuille de notes du même dessin : une jeune fille brune près d'une tombe. Je trouvais ça follement romantique, et j'étais raide dingue de cette fille !
    (mais j'ai jamais pensé à lui demander qui était dans la tombe,tiens, c'est maintenant que j'y pense...)

     
  18. Voilà, c'est maintenant le jour où il faut officiellement penser aux morts-pas-saints. Zavez 24h.

     
  19. poisson Says:
  20. Envie de renvoyer dos à dos les deux blogs.
    http://sagephilippe.20minutes-blogs.fr/archive/2010/11/01/jour-de-cimetiere.html

    Faites dix pas, retournez-vous et faites bang avec un pistolet à amorce.

     
  21. alain b Says:
  22. Alors moi je dis que c'est un super billet !
    Un magnifique hommage au frangin.
    @ Florence : bien vu la comparaison avec le film de Risi ou celle de Truffaut, d'ailleurs je viens à l'instant d'y passer devant (le cimetière où l'on enterre Denner au début du film) et bien je crois pas avoir déjà vu autant de monde depuis que j'habite dans le coin, la rue totalement fermée par la police pour cause de distribution de chrysanthèmes ça m'a toujours stupéfait.

     
  23. pow wow Says:
  24. @Bysonne, aaah des pissenlits, la barbe des capucins, avec un chèvre chaud et un bon Sancerre rouge, nom d'une pipe!;o)

    @Fan, t'as vu toi aussi comme elle est provocante Obliv' hein, j'ai pas rêvé hein? Me faire ça à moi quand on sait que je suis cardiaque, j'ai mis une heure et demie hier à redescendre à mon pouls normal, 380. Tu crois pas qu'elle veut me nuire? ;o)

    @Obliv', je vois bien ton manège pour essayer de m'expédier ad patres le plus rapidement possible! Sans coeur! Hors de ma vue monstrueuse pécheresse! ;o)

    @ Maybe, merci, joli jeu de mots!

    @Jules, qu'est-ce qu'on ferait pas pour se taper des meufs hein? (oui je sais, je suis romantique aussi) ;o)

    @Flo, moi j'y pense tous les jours pratiquement, j'aime bien faire relâche aujourd'hui. ;o)

    @Poisson, arghhhh un rival!

    @Alain, merci aussi, ah la la, Denner, quel acteur!

     
.
Fourni par Blogger.

Google+ Followers

N'oublions jamais !

N'oublions jamais !

RÉALISER UNE DONATION

Mon meilleur profil grec

Ma photo
pow wow
Vanuatu
Regarde dans l'onglet "À propos" là au-dessus si des fois ça te chante.
Afficher mon profil complet

Fais tourner!

Les boutons ci-dessous détectent automatiquement la page sur laquelle vous vous trouvez pour la partager, c'est vachté bien foutu n'empêche.

Touitteur poweur




Tout le passif du blog

NOMBRE DE CHATONS ÉTRANGLÉS POUR TROUVER L'INSPIRATION

ESPIONS DE LA NSA

Suivre le blog en recevant un nimèle dans ta boitolette virtuelle

Contrat Creative Commons
Les créations originales contenues sur ce site (textes, dessins, photos, vidéos) hors contenu ne m'appartenant pas (photos, textes, images, codes source, vidéos, logos, marques), sont sous licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France License.

NOS RÉCOMPENSES, LABELS ET CERTIFICATIONS

Montage créé avec bloggif