Ils sont venus.

Je m'y attendais.

Je m'y préparais, inconsciemment.

J'avais ce pressentiment. Il y a, parfois dans la vie, des moments d'extra-lucidité, de clairvoyance, de prescience, des moments où vous voyez les choses, où vous les ressentez. Pas comme quand on est bourrés évidemment, là on voit qu'on tient plus debout, on sent qu'on va pas pouvoir s'enfiler une huitième bouteille de Beaujolais, on ressent même qu'on va gerber ses tripes sur ses pompes avant d'avoir atteint le caniveau, oui oui non non, je vous parle pas de ce ressenti-là, de cette prescience-là qui vous fait voir bien avant que cela se produise que ça va péter grave quand vous allez rentrer à la maison, que vous allez tenter de rejoindre votre lit en toute discrétion tout en foutant un bordel monstre en réveillant tout le pâté de maisons.

Non, je ne parle pas de ça.

Je ne sais pas pourquoi, j'ai été attiré à la fenêtre du salon, littéralement. Je n'avais aucune raison a priori d'être attiré de la sorte, la fenêtre du salon n'est pas sexy et peut rester de marbre devant mes avances. Non soyez pas cons, j'ai pas des fenêtres en marbre, c'est une image. Enfin non c'est un texte. Vous connaissez des gens qui ont des fenêtres en marbre vous peut-être? Moi à part César je vois pas. César, mais si, le chef romain qui emmerde Astérix, celui qui a du thym et du laurier sur la tête, pas le petit chien blanc à la télé qui bouffe de la pâtée. Celui qui a battu Christophe Lambert à Alésia. Christophe Lambert c'est plus ce que c'était. J'aime pas les petits chiens blancs. Même dans Highlander, je l'ai pas trouvé formidable. Ça fait trop mémé. Peut-être que quand je serai vieille et que je me ferai teindre les cheveux en violet bon ben là on verra, mais pour l'instant, j'aime les gros chiens. D'abord le mien pour chauffer les pieds, il peut chauffer les pieds de toute la famille en même temps. Avec les petits chiens, il faut un chien par pied, c'est pas économique. Et puis si c'est des petits chiens blancs et que t'as les pieds sales, je vois pas bien l'intérêt. Restons concentrés.

Peut-être était-ce la neige qui commençait à tomber, le sempiternel retour du spectacle du grand manteau blanc qui se dépose sans bruit aucun, moi je sais pas vous, mais les gens qui ne font pas de bruit je m'en méfie, moins ils font de bruit plus je m'en méfie. Trop discrets pour être honnêtes. Comme un pet discret, pareil. Avec un grand manteau blanc en plus, genre vison, ça fait pute. Si, faut le dire. Avec des bas résille et un maquillage de camion, là le doute ne serait plus permis. J'ai jamais aimé Christophe Lambert. Je la regarde tomber. C'est vrai que c'est reposant quand même à regarder, on peut pas dire, mais c'est sournois au bout du compte, elle arrive sans faire de bruit, blanche, immaculée, et elle va te faire chier pendant quatre mois, devenir sale et dégueulasse, c'est comme avec certains amours, t'as un sentiment de joie quand tu la vois la première fois, puis à la fin t'es content quand elle se barre.

Le silence ouaté et assourdissant cependant de la neige qui tombe, pour l'heure. Tout va bien encore entre nous.

Puis je vois la voiture arriver, avec le gyrophare bleu. Eteint.

Je le savais.

Si, je l'ai dit au début du billet, vous zavez qu'à relire si vous me croyez pas.

Dans un réflexe, je me retire furtivement derrière le rideau, tel un ninja, on ne m'aura pas vu espéré-je, tout juste un souffle qui fera trembler le rideau aura pu trahir ma présence. Enculé de rideau. Toujours prêt à te trahir quand tu fais le ninja furtif. C'est mieux le rideau de fer. Ça bronche pas le rideau de fer. C'est solide, c'est masculin, c'est pas de la voilette à frou-frou légèrement efféminée, si vous voyez ce que je veux dire. En une fraction de seconde j'évalue la situation. Je commence à regretter ces achats de voilages. Peut-être m'ont-ils vu.

Ils sont trois. Trois hommes. Merde, c'est plus grave que je ne le pensais. Trois hommes en uniforme, ils regardent aux alentours, discutent, regardent vers la maison, je suis toujours en mode ninja furtif, oui ils s'approchent bien de la maison, c'est donc bien chez moi qu'ils viennent. Merde. Merde merde merde. Mon pouls commence à s'accélérer, qu'est-ce que je fais? Est-ce que je m'enfuis par la fenêtre du jardin? Si ça se trouve, il y en a derrière aussi, ma retraite est peut-être déjà coupée. Le temps que je réfléchisse, je les vois par la baie vitrée du salon qui s'avancent sur la terrasse, je tremble et ne sais que faire, et avant que j'aie pu décider quoi que ce soit, ils sont à la porte. Toujours furtivement, je vais dans le couloir et vois leurs trois silhouettes menaçantes derrière la vitre opaque. Trois silhouettes noires qui se tiennent fermement droit, j'ai le sentiment que je suis déjà cuit.

Un silence de quelques secondes se fait derrière la porte, ils ont arrêté de parler. Je les vois.

TOC TOC TOC.

Une frappe virile et déterminée qui fait vibrer la porte, et qui me fait trembler. Là je me mets automatiquement en mode ninja furtif transpirant à grosses gouttes. A cette façon ferme et très masculine de s'être annoncé, je me doute qu'ils ne vont pas partir comme ça. Je l'ai toujours trouvé mauvais acteur Christophe Lambert, je sais pas vous, parlez-moi bordel. Oui, j'essaie de penser à autre chose, peut-être que ça fera fuir mes agresseurs. Les chiens se mettent à aboyer, ça remue derrière la porte, ils ne vont pas l'enfoncer quand même? Les chiens continuent leur vacarme. Je ne bouge pas, pé-tri-fié que je suis.

TOC TOC TOC.

Les chiens vont et viennent de la porte à moi en se demandant "Bon alors, qu'est-ce que tu branles?". J'arrive à les calmer.

Puis c'est le faux-pas.

La boulette.

J'ai voulu faire UN SEUL pas, et le parquet a grincé. J'ai marché sur une lame, et l'on dirait, l'on ju-re-rait qu'elle a hurlé comme si elle attendait ça depuis des années. Des années de souffrance à endurer, à ne rien dire, à encaisser notre poids, nos pas, nos allées et venues, et voilà qu'elle aussi me trahit au plus mauvais moment, je me demande même en un éclair si ce n'est pas de la trahison caractérisée et qu'elle appelle au secours les hommes derrière la porte. Saloperie de parquet, tu vas voir quand on sera seuls, je vais te rayer à coups de crampon, t'es morte, t'es-mor-te tu m'entends, tu vas regretter de m'avoir fait ce coup-là. Je suis pas rancunier mais faut pas me chercher. Putain je suis en colère.

Mais bon, je vais devoir ouvrir, je ne peux plus me cacher.

Je m'approche de la porte, je les vois toujours en transparence, habillés de noir, rien ne sert de fuir à présent, il faut les affronter, faire face à ses responsabilités, je suis tremblant et en sueur mais j'arrive à me comporter comme un homme fier et droit et flageolant, mais avec les jambes vibrantes c'est dur. Même mes jambes me trahissent, c'est pas ma journée, manquerait plus qu'ils passent un film avec Christophe Lambert à la télé ce soir et ce serait complet. Mon coeur bat très fort. Beaucoup plus fort que le jour où j'ai rencontré madame pow wow. Madame pow wow c'est du pipi de chat à côté. Journée de merde. Je voudrais dormir. Je voudrais mourir. Je voudrais disparaître. Pouf!

J'ouvre la porte, doucement.

Ils sont trois face à moi, je suis impressionné. C'est le plus gradé qui est pratiquement à mon contact, qui parle:

"-Bonjour Monsieur, c'est les pompiers, c'est les calendriers."

-Excusez-moi
leur dis-je, je ne vous avais pas entendus", que j'essaie de bredouiller en suant à grosses gouttes.

A ce moment, j'avais mis le mode ninja furtif sur OFF mais j'étais resté en mode transpiration ON.

"-Ça va pas monsieur, vous vous sentez bien?

-Oui oui ça va merci, si si ça va, c'est que je viens de me faire trahir par mes rideaux et par Christophe Lambert, non c'est rien ne vous inquiétez pas, je vais changer mon parquet et bientôt il n'y paraîtra plus. Ma retraite est coupée comme à Alésia, et ce n'est pas l'homme posé qui vous parle croyez-moi, mais c'est le ninja en colère, je vous le dis très franchement.

-...On peut...repasser...si vous voulez, si on vous dérange.

-Non non, finissons-en s'il vous plaît messieurs, un peu de dignité je vous prie."


J'ai donné dix euros, ils m'ont donné un calendrier qui ressemble à rien avec des voitures rouges dessus.

Tous les ans c'est pareil, tous les ans je me fais avoir comme un con, tous les ans ils reviennent.

Ils vont finir par me faire avoir une crise cardiaque.

C'est quand même un comble pour des pompiers.

Même dans Greystoke je l'avais pas trouvé terrible.

Commis par pow wow on dimanche 28 novembre 2010
categories: , | edit post

17 réactions disproportionnées

  1. Je comprends pas que tu n'aies pas tiré direct.
    Mais c'est vrai qu'on plus tout jeunes, non plus.

    Dans le bon vieux temps, c'était autre chose.

    Attends.

    Non, ça y est.

    C'était des Témoins de JéoAllahVaCom'j'tePouss. Une religion compilée, si je me souviens bien.

    C' que j' leur ai mis dis donc, ils n'ont même pas eu le temps de tendre l'autre joue.

    On savait vivre en ce temps-là.

    Aaaahhhhhh...

    (soupir nostalgique)

     
  2. pow wow Says:
  3. Aaaahhh, les témouins de Jojoba, c'est vrai que c'était la belle époque pour se défouler. Ah mais y en a plus beaucoup, on a un peu abusé faut dire. ;o)

     
  4. alain b Says:
  5. « elle va te faire chier pendant quatre mois »
    dis donc t'as déménagé sur le mont blanc ? Y'a un endroit en France où il neige pendant 4 mois ?
    Bon sinon, grâce à toi j'ai compris pourquoi mon subconscient m'empêchait de réparer ma sonnette en panne depuis quelques semaines !

     
  6. pow wow Says:
  7. Surtout ne la répare pas! Chez moi, trois ans qu'on n'a plus de sonnette, j'ai rajouté des panneaux attention aux chiens, on ne voit plus un seul vendeur de fenêtres, surgelés, et autres emmerdeurs! ;o)

     
  8. alain b Says:
  9. bon ben t'as pas eu de bol puiqu'apparemment à quelques jours près tes tortionnaires auraient été ensevelies sous d'innombrables couches de manteaux blancs.
    Ça va chez toi sinon ?

     
  10. pow wow Says:
  11. On est ensevelis, littéralement. Au moins 20cm. Dans le sens de la hauteur. On se croirait à Gstaat. Je commence à comprendre Polanski, faut faire des activités physiques pour se réchauffer.

     
  12. Moi non plus.

     
  13. Enseveli, littéralement, sous 20 cm de neige.

    P'tain, tu rentrais du boulot : Heigh-ho, Heigh-ho, Heigh-ho, on rentre du boulot !

     
  14. Ah ben tiens, ils sont passés ce matin chez nous, en fait "ils" étaient "un" pompier tout seul, les autres batifolaient d'une maison à l'autre. Un p'tit jeune, sympa, qui nous a tout de suite mis dans l'ambiance : "J'vais vous dire, les photos elles sont nulles !" "Bon ben on va le prendre quand même !" qu'on a répondu.
    On est con hein ? ouais et c'est de pire en pire parce qu'à force on s'habitue..."

    Faut dire que par chez nous, en terrain hostile, ils se prennent des télés, des gazinières ou des frigos sur leur tronche casquée, les pompiers en intervention, alors ça incite à faire aussi des gestes amicaux, parfois, histoire de compenser...

     
  15. poisson Says:
  16. Je ne dis pas que vous mentez tous, non, je vous crois. Si Pow wow le raconte, c'est surement que c'est vrai..
    Mais je dis que moi, j'en ai pas connu. Parce que chez moi, c'est des éboueurs qu'on a.

     
  17. pow wow Says:
  18. @Asinus, pas mieux.

    @Nombril, pareil chez toi?

    @Jules, t'as pas de monnaie, tu donnes une télé ou un frigo, je trouve pas ça choquant. ;o)

    @Poisson, c'est les éboueurs qui font les secours chez toi?

     
  19. "tu donnes une télé ou un frigo, je trouve pas ça choquant."

    ***********************
    Sauf que la télé, livrée sans conditionnement du 12e jusqu'à la dalle en béton... ben... elle va moins bien marcher maintenant. Forcément.

    PS : et puis, je suis pas sûr qu'ils emmènent leurs calendars pourris en inter les pomplards ?...

     
  20. poisson Says:
  21. @ pow wow: non, ceux qui sonnent dans la nuit pour nous donner des calendriers en échange de ce qu'on veut. Et on en voudrait bien des pompiers, grands, beaux, forts, rassurants. À toi ils te font peur, à nous non, tu peux pas comprendre.

    PS: Faut avoir envie pour poster ici, ça prend un temps fou. (et si on dirait que faire un PS devient obligatoire sinon on a un gage?)

     
  22. Beaucoup moins que par chez toi, un peu de car-skating du côté de st Peravy mais bon.
    En fait, la neige me gonfle moins que les imbéciles de conducteurs : tu as les flippés qui roulent à 20 à l'heure parce qu'il y a de la neige...sur les trottoirs et l'aut' maboule ( avec un A ou une voiture commerciale ou une camionnette de chantier, oui j'aime les généralités caricaturales pourquoi ? ) qui te colle au cul en espérant que tu vas aller te vacher dans le bas côté pour le laisser passer, car cet imbécile s'imagine que sa prétention intimide le bitule glacé et lui garantit un freinage d'urgence de qualité, comme il croit qu'une rolex lui donne une heure plus intéressante à vivre que s'il portait une swatch.

    Et on va remettre ça ce soir et demain, il parait.

     
  23. pow wow Says:
  24. @Jules, avec ou sans conditionnement, c'est l'intention qui compte!

    @Poisson, tu as des difficultés à poster des com's? Pourtant ça marche bien.

    @Nombril, ça s'est calmé, pour l'instant.

     
  25. Je me disais bien que j'avais raison de rien branler et de surfer sur le ouebe plutôt que de bosser (malgré mon boss qui rôde, même pas peur !)...Direct dans les favoris le blog !
    J'ai pas vu le bout d'un casque de pompier depuis des années, ils ont 4 grammes avant d'arriver chez moi . J'habite un village viticole de bourgogne dont je tairais le nom, ceci explique peut être cela !

     
  26. KA Says:
  27. Je les connais tes trois loustics en noir qui se pointent, l'air menaçant. Ils sont par là. Fais gaffe !

     
.
Fourni par Blogger.

Google+ Followers

N'oublions jamais !

N'oublions jamais !

RÉALISER UNE DONATION

Mon meilleur profil grec

Ma photo
pow wow
Vanuatu
Regarde dans l'onglet "À propos" là au-dessus si des fois ça te chante.
Afficher mon profil complet

Fais tourner!

Les boutons ci-dessous détectent automatiquement la page sur laquelle vous vous trouvez pour la partager, c'est vachté bien foutu n'empêche.

Touitteur poweur




Tout le passif du blog

NOMBRE DE CHATONS ÉTRANGLÉS POUR TROUVER L'INSPIRATION

ESPIONS DE LA NSA

Suivre le blog en recevant un nimèle dans ta boitolette virtuelle

Contrat Creative Commons
Les créations originales contenues sur ce site (textes, dessins, photos, vidéos) hors contenu ne m'appartenant pas (photos, textes, images, codes source, vidéos, logos, marques), sont sous licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France License.

NOS RÉCOMPENSES, LABELS ET CERTIFICATIONS

Montage créé avec bloggif