Oaaah, chez moi on vit des aventures pas possibles!

Des trucs qui déchirent, de l'angoisse, de l'action, du suspense!

Bon, hier midi on était six à table, dehors, sous un arbre, avec des feuilles, des vraies feuilles d'arbre, qu'on a achetées avec le tronc jadis, dans un magasin qui vend des troncs à feuilles à planter.

Il faisait beau, chaud, une brise légère nous caressait le visage, ou les membres, ou la bistouquette mais là on disait rien on n'est pas fous, enfin chacun se faisait caresser où il voulait, c'est pas le problème, n'attendez pas des propos grivois dans ma bouche purpurine aux lèvres ourlées délicatement et rehaussées d'un discret gloss Barbie. Non, pas de ça chez moi.

On avait invité des gens pour manger des restes du mois de mars, on a barbecué, on a grilladé, on a bu raisonnablement comme des trous, des trous raisonnables, des petits trous, bref tout allait pour le mieux, lorsque survint le drame. Non, pas encore un accident, on a fait relâche cette fois, peut-être la semaine prochaine si on n'a rien de prévu. je vous dirai. Oh pis non.

C'est la première fois qu'on vivait ça, ça fait un drôle d'effet. Je vous prie de le croire. Si, je vous le prie, alors soyez gentil, faites ce que je vous dis.

Alors que tout se déroulait parfaitement suivant le planning, alors que tout était pile-poil calé au millimètre dans le timing prévu, notre vie bascula. Enfin un peu. Un petit peu. Une petite bascule alors. Une basculinette comme qui dirait. Faut bien en rajouter un peu pour le suspense, si Hitchcock a fait "Les oiseaux", c'était parce qu'il ne voulait pas faire "Les moucherons", ç'eût été moins spectaculaire voyez-vous, si j'aioubliésonnom a fait "Massacre à la tronçonneuse" c'est parce qu'il ne voulait pas faire "Massacre à la fourchette à escargots", pareil idem, vous voyez bien, c'est une des clés du suspense, il faut provoquer l'angoisse chez le spectateur, c'est pour ça que je dis ça, notre vie n'a pas basculé du tout en fait. Y a que Ginette qu'a basculé de sa chaise à un moment, mais c'est parce qu'elle en avait un coup dans le cornet, c'est humain. Et c'est Ginette.

Soudain donc, alors que l'angoisse montait chez le spectateur (comme je vous disais, et on le sentait nettement, sauf Ginette qui ne sentait plus rien sauf le vin à 15 mètres), un bruit se fit entendre de par nos oreilles esgourdantes. Tout à coup mais alors d'un seul, les papilles gustatives de nos oreilles furent titillées par un bruit auditif étrange. Normal. Tout à coup je reconnus le bruit, paf: des vuvuzelas! Comme je vous le dis!

Sauf que ces vuvuzelas étaient accompagnées d'un nuage gris-noir qui a fondu sur nous, en vingt ou trente secondes. C'est très soudain. On n'a pas eu le temps de dire ouf, un beau nuage d'abeilles, d'excellente qualité au demeurant, nous entoura, mais carrément, sans même que nous ayons eu l'idée d'avaler un dernier gorgeon de pinard, dans un dernier réflexe, pour l'honneur. Sauf Ginette, mais elle est hors concours. Il n'y avait pas d'enfants avec nous, on les avait mangés, j'ai dit à tous: "on-ne-bou-ge-pas-d'un-poil, sur-tout-per-sonne-ne-bouge, elles ne vont pas rester".

Bon je dois le dire, on a un peu flippé quand même, c'est vachement impressionnant en fait. Un vrombissement incroyable, vous voyez je connais des mots savants, le verbe vromber par exemple, des milliers d'abeilles qui te tournent autour. Et j'ai surtout flippé pour les clébards, eux d'ordinaire si prompts à sauter sur tout ce qui vole à l'occasion, et là incroyable, incrédibeule miraqueule, ils étaient assis à côté de moi, ils n'ont pas bougé le plus petit poil, la plus petite moustache, des statues immobiles, me regardant l'air de dire "euuuuh, on fait quoi dans ce cas-là?", on jurerait qu'ils ont compris que l'heure n'était pas à la déconne et au gloutonnage intempestif de bestiaux volants.

Ça a duré une minute, c'est trèèèès long une minute dans ce cas-là, pas une seule abeille n'a touché l'un d'entre nous, on n'a pas bronché pendant une minute, et finalement elles ont investi un poteau et un bout de petit cerisier, à quatre mètres de nous. On a décidé de rentrer, puis au bout d'une demie-heure et après un coup de bigo à un apiculteur, on est revenus, les choses étant calmées. On a fini l'après-midi en bonne cohabitation, paraît-il qu'elles sont en ce moment en plein essaimage, elles cherchaient juste un endroit pour se poser, souffler un peu et casser la graine et faire pipi. Et puisqu'elles sont restées finalement, l'apiculteur va venir dans la journée les chercher.

Il m'a expliqué que l'essaim se pose quelque part, il lance une cinquantaine d'éclaireurs dans toutes les directions, et lorsqu'une d'entre elles trouve un bon coin elle revient et l'essaim repart et ainsi de suite jusqu'à ce qu'elles trouvent leur eldorado.

C'est bien foutu quand même. On ne les a pas agressées, elles sont restées là à quatre mètres de nous, pas agressives non plus, l'essaim posé, toujours une vingtaine d'entre elles virevoltant en permanence autour du troupeau, la vigie je suppose, la cohabitation en bonne intelligence, voilà ce que c'est moi j'dis.

Un beau et chouette moment, en fin de compte. Y a que Ginette. Là pour Ginette c'est moche par contre.

------------------------------------------------------------------------------------------------

Derniers développements de "l'affaire" (dépêche AFP 16h45):

J'ai eu le gars qui est venu ce matin, il a cueilli l'essaim et l'a mis dans un genre de mobil home à abeilles. Comme je lui demandis négligemment d'un air détaché comment allaient faire les abeilles parties de bon matin pour retrouver leur jolie colonie, il me réponda d'un coup d'un seul qu'il laissait le mobil home sur place et qu'il passerait ce soir vers 22h récupérer le paquet une fois la meute assoupie, pour que toutes les abeilles parties reviennent au bercail tranquilou pépère.

Ah putain c'est pas con.

Commis par pow wow on lundi 28 juin 2010
categories: , | edit post

12 réactions disproportionnées

  1. alain b Says:
  2. Impressionnant en effet. Y'en a encore qui vont dire "et on nous fait croire que les abeilles disparaissent...".
    En tous cas j'imagine que ça doit faire flipper. J'ai une fois visité une petite miellerie chez un apiculteur mais on sent de suite qu'elle sont cools alors que là, voir arriver tout un essaim d'un coup, faut pas être émotif.

     
  3. «l'essaim posé».
    T'es vraiment con, toi. :)))

    J'ai vu l'année dernière pour la première fois de ma vie un nid de guêpes,
    c'est magnifique. Autre chose que les maisons Bouygues.
    Je n'ai pas trop tapé la discute avec elles, je n'ai même pas sonné à la porte, je n'étais pas invitée, je suis juste restée la bouche bée.
    C'est comme ça :
    http://partage-images.net/Nid-de-guepes

     
  4. Bon réflexe que d'aller appeler un apiculteur.
    J'en connais (des parigots) qui auraient sorti le baygon les cons !

    Une petite remarque en passant: ça essaime vachement tard dans ton bled. Lattitude Nord siouplaît ?

     
  5. pow wow Says:
  6. @ Alain, le gars m'a dit que c'était un très gros essaim, et oui, ça fout les jetons, d'autant qu'on ne sait pas si elles sont en colère ou pas, si quelque chose de chez nous les a provoquées etc.

    @ Obliv, j'ai déjà vu itou des nids comme ça en cellulose, c'est vrai que c'est super-bien foutu et vachement costaud!

    @ Captain, il aurait fallu être un con pour essayer de s'attaquer à la meute! bon puis chez moi on ne tue pas les animaux, à part les tiques, les puces et les moustiques. Et mes légumes sont jamais malades alors que je n'applique strictement aucun produit chimique.
    Sinon, 47.5 environ.

     
  7. pow wow Says:
  8. Enfin je crois.

     
  9. sgd Says:
  10. m'enfin, vous z'auriez pas mis un gloss barbie, elles z'auraient pas eu envie de mettre un wonderbra à leur essaim ;-)
    ok c'est nul ... je sors !

     
  11. sgd Says:
  12. Un homage pour Ginette

    L'ABEILLE

    Quelle, et si fine, et si mortelle,
    Que soit ta pointe, blonde abeille,
    Je n'ai, sur ma tendre corbeille,
    Jeté qu'un songe de dentelle.
    Pique du sein la gourde belle,
    Sur qui l'Amour meurt ou sommeille,
    Qu'un peu de moi-même vermeille
    Vienne à la chair ronde et rebelle :
    J'ai grand besoin d'un prompt tourment :
    Un mal vif et bien terminé
    Vaut mieux qu'un supplice dormant :
    Soit donc mon sens illuminé
    Par cette infime alerte d'or
    Sans qui l'Amour meurt ou s'endort !


    Paul VALÉRY Charmes.

     
  13. pow wow Says:
  14. Ah oui, Paul Valéry, c'était ce chanteur blond qui chantait des conneries? Ah non c'est François Valéry, un héros à Ginette. Bon ok c'est nul aussi, je sors itou.

    Le gars (pour ceux que ça intéresse) est revenu chercher le mobil home ce soir, il m'a redit que c'est un très gros essaim qu'il estime à 20000 abeilles environ. Ah je fais pas les choses à moitié je vous prie de me croire!

     
  15. AH ah ah, j'ai habilement maquillé mon pseudo, bien malin celui qui arrivera à me reconnaitre, bande de larves.
    ah ah ah ahhhhhhhhhh plus rien ne m'arrêtera désorm...
    Ouuhh Pînaiz, un dô-nutt!

     
  16. La même aventure m'est arrivée il y a quelques années, à Marseille. Mon fiston était petiot (7-8 ans), il arrive tout essoufflé du fond du jardin, et me dit "m'man, y'a des p'tits machins marrons comme des fruits qui bougent..."

    Ah bon ? Quoi qui n'y a ? fais-je...

    En fait c'étaient deux essaims, un très gros (comme celui de la photo) et un plus petit.

    Eh ben, en pleine ville, c'est pas vraiment évident de trouver un apiculteur, les assoces ne voulaient envoyer personne, les machins d'agriculteurs non plus, finalement on a trouvé un papi, qui faisait ça en amateur, qui les a récupérées.

    Il est venu dans l'après midi avec un mobil home comme tu dis, une cafetière italienne bricolée comme un genre de soufflet, il a mis des aiguilles de pin dedans, et a enfumé les abeilles, et a décroché doucement les essaims pour les mettre ensuite dans les deux ruches.

    Je lui ai donné un coup de main (chapeau style à voilette, pull manches longues) et j'en ai gardé un souvenir fabuleux.

    Il est revenu à la nuit tombée pour les chercher, avec un pot de miel en cadeau.

    Il nous a montré quelques abeilles qui étaient à l'entrée de la ruche, le derrière en l'air, et qui battaient des ailes très vite. Il nous a expliqué qu'elles avertissaient les retardataires que maman était rentrée à la maison, et qu'on n'attendait plus qu'elles...

    Bref, gé-nial !

     
  17. Moi, j'ai vu Maya à ma télé, sur France 5. Ca compte ?

     
  18. pow wow Says:
  19. On t'as reconnu Homer, ton amour des donuts te perdra!

    @ Gavroche, des fruits marrons qui bougent, c'est meugnon! C'est impressionnant quand même hein?

    @ Nombril, et Oggy et les cafards sur Gulli aussi? Rappelle-moi ton âge déjà? tes parents savent que tu utilises internet? ;o)

     
.
Fourni par Blogger.

Google+ Followers

N'oublions jamais !

N'oublions jamais !

RÉALISER UNE DONATION

Mon meilleur profil grec

Ma photo
pow wow
Vanuatu
Regarde dans l'onglet "À propos" là au-dessus si des fois ça te chante.
Afficher mon profil complet

Fais tourner!

Les boutons ci-dessous détectent automatiquement la page sur laquelle vous vous trouvez pour la partager, c'est vachté bien foutu n'empêche.

Touitteur poweur




Tout le passif du blog

NOMBRE DE CHATONS ÉTRANGLÉS POUR TROUVER L'INSPIRATION

ESPIONS DE LA NSA

Suivre le blog en recevant un nimèle dans ta boitolette virtuelle

Contrat Creative Commons
Les créations originales contenues sur ce site (textes, dessins, photos, vidéos) hors contenu ne m'appartenant pas (photos, textes, images, codes source, vidéos, logos, marques), sont sous licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France License.

NOS RÉCOMPENSES, LABELS ET CERTIFICATIONS

Montage créé avec bloggif