Hier il faisait beau.

Alors des amis nous ont invité à la pêche.

Je sais pas si vous connaissez, y a rien de plus chiant et de plus con que la pêche, à part la chasse bien sûr.

C'est pas que je n'aime pas le poisson, évidemment que j'adore ça même, ici on est dans une région de châteaux et d'étangs, c'est un patrimoine exceptionnel qui regorge d'espèces toutes aussi exceptionnelles. Alors quand on se tape un brochet énorme ou un sandre magnifique à cinq ou six, avec un beurre blanc et du Sancerre blanc (par exemple), j'approuve à cent pour cent, c'est qu'on a le bec fin par ici.

Pareil pour de la friture de poisson-chat, c'est connu ici, c'est pourri d'arêtes, mais d'une finesse de chair et de goût hors du commun. Les anguilles itou, un délice. Une matelote d'anguilles, mmmmm.

Mais de là à les tuer, il y a un pas que je n'aime pas franchir.

Déjà que j'ai de la peine quand je tue une araignée, des fourmis ou une guêpe, alors du poisson ou pire, du gibier, non vraiment, c'est pas du boulot pour moi.

Bon on y est allés.

Déjà, faut aimer le matos, parce qu'il y a des tas et des dizaines de matériels et techniques différentes, c'est plus du loisir c'est de l'horlogerie voire un passe-temps de maniaque psychopathe, faut une épaisseur de fil suivant chépakoi, du poids de plomb très précis pour chépakoi non plus, en fait faut plein de matériel adapté à plein de paramètres, t'es venu pour te détendre et tu te croirais venu à un cours de maths-physique-biologie-chimie, et toi t'as rien révisé comme un con. Le prof t'avait rien dit.

Les boulettes d'appât, eh ben c'est pas bon, moi je croyais que c'était des boulettes de viande pour le déjeûner si bien que j'ai voulu faire des brochettes de boulettes d'appât, et j'ai trouvé ça bizarre puisqu'on avait prévu du poulet rôti. Bon je n'en ai mangé qu'une barquette, c'est pas la mort, faut pas déconner, y avait pas de quoi m'engueuler. N'empêche que c'est pas bon. Du coup j'ai voulu les lancer dans l'eau parce que j'ai compris qu'il fallait les lancer dans l'eau, c'est là la finalité de ces fameuses boulettes. Sauf qu'il ne faut pas balancer tout d'un seul coup, parce que ça a un côté bombardement de la Luftwaffe qui fait fuir le poiscaille. Les poiscailles n'aiment pas la Luftwaffe, trop de mauvais souvenirs.

Du coup j'ai lancé tout l'appât d'un seul coup, au mauvais endroit et à la mauvaise distance.Bon il commençait à me faire chier avec ses boulettes d'appât, alors je suis allé me promener. J'ai rencontré d'autres gens bien plus gentils.

Pour engager la conversation d'un ton urbain et plaisant, je disais:

"-Bonjour, alors, ça mord?"

Quand on me répondait non, je disais:

"-Bien fait pour vous, nous ça mord, quand on n'est pas doué on reste chez soi, vous n'y connaissez rien ça se voit tout de suite."

Quand on me répondait oui merci, je disais:

"-Bon ben bougez pas, on va venir s'installer ici parce que nous ça mord pas, c'est gentil de partager votre coin."

Je me suis fait jeter de partout parce que je regardais leurs bourriches et leur disais:

"-Faut les remettre à l'eau, c'est vous qui prenez tout et il en faut pour tout le monde, vous n'avez pas le droit de tout prendre c'est interdit."

Quand j'ai eu fini ma balade apéritive après avoir exaspéré les 9/10èmes de la population environnante, je suis retourné voir les boulets, mais ça mordait pas, par contre moi j'avais les crocs. On a mangé tranquille peinard, puis je me suis dit qu'après manger, j'allais essayer quand même, pour ne pas mourir idiot. Sitôt le café avalé, j'ai préparé une canne et comme un pro, j'ai envoyé le fil en arrière pour faire de l'élan. Mais au moment de lancer ça a bloqué parce que mon hameçon s'est pris dans la joue du petit des amis, derrière moi. J'étais content d'avoir une touche quand même, alors je l'ai ferré. Il pleurait et sa mère hurlait, alors j'ai mouliné pour le ramener vers moi et le détacher. Il se débattait comme une belle carpe, et j'ai dit que ce serait sûrement ma plus belle prise de la journée.

Ça a tourné court finalement, nos amis ne sont plus nos amis, à l'heure d'aujourd'hui.

M'en fous, j'en connais plein d'autres.

Qui veulent m'emmener à la chasse.

(Je précise, pour ceux qui lisent au premier degré et m'envoient un mail ensuite, que je ne suis pas un monstre, la preuve, je ne suis pas allé à la pêche hier.)

Commis par pow wow on lundi 26 avril 2010
categories: , | edit post

2 réactions disproportionnées

  1. sgd Says:
  2. @@ pow wow Pour répondre à votre question... N'estce pas vous qui me tendez la perche ? :-)


    La maman des poissons

    Si l'on ne voit pas pleurer les poissons
    Qui sont dans l'eau profonde,
    C'est que jamais quand ils sont polissons
    Leur maman ne les gronde.
    Quand ils s'oublient à faire pipi au lit
    Ou bien sur leurs chaussettes,
    Ou à cracher comme des pas polis
    Elle reste muette.
    La maman des poissons, elle est bien gentille !
    Ell' ne leur fait jamais la vie
    Ne leur fait jamais de tartines,
    Ils mangent quand ils ont envie
    Et quand ca a dîné, ca r'dine.
    S'ils veulent prendre un petit ver
    Elle les approuve de deux ouïes,
    Leur montrant comment sans ennuis
    On les décroch' de leur patère.
    S'ils veulent être maquereaux
    C'est pas elle qui les empêche,
    De s'faire des raies bleues sur le dos
    Dans un bac de peinture fraîche.
    J'en connais un qui s'est marié
    À une grande raie publique,
    Il dit quand elle lui fait la nique
    " Ah, qu'est ce que tu me fais, ma raie !"
    La maman des poissons elle a l'oeil tout rond
    On ne la voit jamais froncer les sourcils
    Ses petits l'aiment bien, elle est bien gentille,
    Et moi je l'aime bien avec du citron.
    La maman, des poissons, elle est bien gentille.

    Boby Lapointe, 1971

     
  3. pow wow Says:
  4. Vous voulez dire que je vous ai (Léo) ferré? ;o)

     
.
Fourni par Blogger.

Google+ Followers

N'oublions jamais !

N'oublions jamais !

RÉALISER UNE DONATION

Mon meilleur profil grec

Ma photo
pow wow
Vanuatu
Regarde dans l'onglet "À propos" là au-dessus si des fois ça te chante.
Afficher mon profil complet

Fais tourner!

Les boutons ci-dessous détectent automatiquement la page sur laquelle vous vous trouvez pour la partager, c'est vachté bien foutu n'empêche.

Touitteur poweur




Tout le passif du blog

NOMBRE DE CHATONS ÉTRANGLÉS POUR TROUVER L'INSPIRATION

ESPIONS DE LA NSA

Suivre le blog en recevant un nimèle dans ta boitolette virtuelle

Contrat Creative Commons
Les créations originales contenues sur ce site (textes, dessins, photos, vidéos) hors contenu ne m'appartenant pas (photos, textes, images, codes source, vidéos, logos, marques), sont sous licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France License.

NOS RÉCOMPENSES, LABELS ET CERTIFICATIONS

Montage créé avec bloggif