Ce matin je m'éveille.

Comme tout le monde. Si on regarde bien, ça nous arrive tous un jour ou l'autre.

Le soleil commence à pointer ses rayons au travers des rideaux, la température est douce, je m'étire, je m'étire à nouveau, je me re-étire, bon j'arrête sinon je vais me claquer quelque chose, et faut au moins que je boive un peu de café pour pouvoir me claquer quelque chose avec l'esprit net et détendu. J'émerge doucement, je suis encore un peu dans mon rêve qui s'estompe, c'est bizarre tiens, j'ai rêvé que je vidais la fosse septique, alors ça c'est drôle les rêves qu'on fait, allez savoir pourquoi, l'esprit nous fait de ces tours quand même, ah çui-là faut pas le pousser beaucoup pour la déconne j'vous jure. Le soleil monte doucement, oh oui je sens qu'ça monte là oh oui vas-y, on dirait qu'on va avoir droit à une belle journée, et il va bientôt arriver, l'ami Ricoré.

C'est bon d'émerger tout doucement, c'est pas comme en semaine où ce réveil de merde sonne la fanfare en Dolby Surround juste pour te pourrir dès le lever, histoire que tu commences bien ta journée avec du Doliprane et une sévère tachycardie, un carton de Doliprane dans une main et un défibrillateur dans l'autre.

Tiens, ce matin il flotte dans la chambre un parfum. Mmmm...je connais ce parfum. Patchouli? Mmmm...non. Santal? Mmmm...non. Jasmin oui c'est ça. Mmm...ah non, c'est plus typé que jasmin. On dirait...Lavande. Mmmm...c'est plus connoté que lavande, c'est plus diffus...moins floral peut-être...euhhh...rhâââ je connais ce parfum bon sang...ça me rappelle les seringats du jardin en fait...euh non, pas du tout, là chuis carrément à côté. Chèvrefeuille? Euhhh...non, c'est plus...champêtre.

Tiens, ça doit être madame la squaw qui est levée et en train de se pomponner dans la salle de bain alors.

Vous avez remarqué comme c'est con cette expression "se pomponner". Quand j'étais petit, ma mère disait ça tout le temps. Comme j'avais l'imagination fertile, je l'imaginais se déguiser en pompon géant, comme un pompon en laine sur les affreux bonnets qu'elle nous tricotait. C'était ça, s'habiller soit en pompon géant, soit mettre une robe avec tout plein des pompons partout, oui mais dans ce cas fallait pas qu'elle rencontre une meute de chats dans la rue sinon c'était genre le jouet géant qui débarquait et elle se retrouvait en slip en moins de temps qu'il faut pour le dire, ma mère. Elle se déguisait en pompon pour aller peut-être à la fête du pompon, peut-être même à un colloque international du pompon sur les bonnets moches. Allez savoir, c'est bizarre les adultes.

"-Bienvenue, Mesdames et Messieurs, à ce quatrième colloque du pompon sur les bonnets moches qui durera trois jours, vous pourrez assister à plusieurs conférences données par quelques unes des sommités du pompon moche mondialement reconnues, conférences à l'issue desquelles le débat sera ouvert à tous sur l'avenir et l'importance du pompon moche dans les démocraties occidentales et son impact sur l'environnement, j'espère que vous participerez nombreux à ces réflexions. Je laisse sans plus tarder la parole au Professeur..."

J'ai toujours eu trop d'imagination.

Bref.

Oui ben non, c'est pas madame la squaw qui se pomponne, elle dort à côté de moi. Qu'est-ce qu'elle est belle quand elle dort. Oui mais putain qu'est-ce qu'elle ronfle aussi la nuit c'est pas possible, manquerait plus qu'elle pète, ce serait complet.

Rhâââ, ce parfum, c'est entêtant.

Myosotis. Euhhh...non, y a longtemps que j'ai pas dû sentir du myosotis.

Ça sent comme le...ça sent le...un peu comme du...ah je l'ai sur le bout de la langue.

C'est pas du...en fait on dirait un peu comme des...ah oui je vois, c'est pas du...mais c'est comme les...

Je crois que c'est ça, ça sent pas le...non non c'est pas ça, en fait ça sent la...

Tiens, le chat!

"-Ben caisse tu fais là le chat, oh oui, c'est qu'il est content de voir son papa la mimine à son papa, oh oui ça ronronne ça, oh la la c'est qu'on était content de voir son papa au réveil, oh oui c'est un gros calin ça. Ah oui mais dis-donc au fait, tu devrais pas être là, tu sais bien que tu n'as pas le droit de dormir dans la chambre, oui c'est un bon pépère ça, oh oui ça ronronne dis-donc, tu le sais que t'as pas le droit, mais c'est qui ce vilain, hein tu sais que chaque fois que tu dors dans la chambre tu en profites pour aller sous les meubles et faire des gros cac... Saloperie de chat, viens ici tout de suite que ch't'euthanasie sur le champ! "

Commis par pow wow on dimanche 11 avril 2010
categories: , | edit post

5 réactions disproportionnées

  1. sgd Says:
  2. @pow wow Vous auriez pas un ascendant (es)pagnol?
    "Ah ! Te voilà, toi ? Regarde, la voilà la Pomponnette... Garce, salope, ordure, c'est maintenant que tu reviens ? Et le pauvre Pompon, dis, qui s'est fait un mauvais sang d'encre pendant ces trois jours ! Il tournait, il virait, il cherchait dans tous les coins... Plus malheureux qu'une pierre, il était... Et elle, pendant ce temps-là avec son chat de gouttières... Un inconnu, un bon à rien... Un passant du clair de lune... qu'est-ce qu'il avait, dis, de plus que lui ? "

     
  3. Le médium était concentré
    L'assistance était convulsée
    La table soudain, a remué
    Et l'esprit frappeur a frappé

    Ce n'est que le petit bout de la queue du chat
    Qui vous électrise
    Ce n'est que le petit bout de la queue du chat
    Qui a fait ce bruit-là
    Non l'esprit n'est pas encore là
    Unissons nos fluides
    Et recommençons nos ébats
    Que le chat gâcha.

    Puis un souffle étrange a passé
    Une ombre au mur s'est profilée
    L'assistance s'est mise à trembler
    Mais le médium a déclaré ...

    Ce n'est que le petit bout de la queue du chat
    Qui vous électrise
    Ce n'est que le petit bout de la queue du chat
    Qui passait par là.
    Non l'esprit n'est pas encore là
    Unissons nos fluides
    Et recommençons nos ébats
    Que le chat gâcha.

    Alors en rond on se remit
    Et puis on attendit l'esprit
    Quand une dame poussa un cri
    En disant je le sens c'est lui

    Ce n'est que le petit bout de la queue du chat
    Qui vous électrise
    Ce n'est que le petit bout de la queue du chat
    Que pensiez-vous là
    L'esprit ne vous aurait pas fait ça
    Vous n'avez pas de fluide
    Le médium alors se fâcha
    Et chassa le chat

    Une voix dit miaou me voilà
    Quelle drôle de surprise
    Car l'esprit s'était caché là
    Dans la queue du... dans la queue du... dans la queue du chat.

    sgd

     
  4. Anonyme Says:
  5. En plus de le déguiser, votre chat, j'ai comme l'impression que vous expérimentez sur lui des tas de molécules chimiques d'odeurs. Une bien pauvre bête.
    poisson

     
  6. @ Poisson:
    je dirais plutôt «pauvre épouse»…
    Toutes mes amitiés et ma compassion à Madame Squaw.

     
  7. pow wow Says:
  8. @Sgd, non, je n'ai pas d'ascendants ex-pagnols, mes ascendants sont tous du Nord de la Loire, l'Ecosseland, l'Irlande, l'Anglicheland et le Nederland.

    @Poisson, je n'expérimente rien sur mon chat qui soit contraire à la convention de Megève.

    @Oblivion, pas plus que sur mon épouse d'ailleurs. :o)

     
.
Fourni par Blogger.

Google+ Followers

N'oublions jamais !

N'oublions jamais !

RÉALISER UNE DONATION

Mon meilleur profil grec

Ma photo
pow wow
Vanuatu
Regarde dans l'onglet "À propos" là au-dessus si des fois ça te chante.
Afficher mon profil complet

Fais tourner!

Les boutons ci-dessous détectent automatiquement la page sur laquelle vous vous trouvez pour la partager, c'est vachté bien foutu n'empêche.

Touitteur poweur




Tout le passif du blog

NOMBRE DE CHATONS ÉTRANGLÉS POUR TROUVER L'INSPIRATION

ESPIONS DE LA NSA

Suivre le blog en recevant un nimèle dans ta boitolette virtuelle

Contrat Creative Commons
Les créations originales contenues sur ce site (textes, dessins, photos, vidéos) hors contenu ne m'appartenant pas (photos, textes, images, codes source, vidéos, logos, marques), sont sous licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France License.

NOS RÉCOMPENSES, LABELS ET CERTIFICATIONS

Montage créé avec bloggif